Nick Wass Nick Wass / The Associated Press

WASHINGTON — La LNH a remodelé son système de dépistage des commotions cérébrales en prévision de la prochaine saison.

Le commissaire adjoint Bill Daly a déclaré que la ligue utilisera quatre observateurs qui assisteront à tous les matchs à partir d’un bureau situé à Toronto ou New York, en plus de ceux qui seront sur place pour évaluer les symptômes d’éventuelles commotions cérébrales. Ces observateurs auront le pouvoir de forcer un joueur à quitter une rencontre.

Auparavant, les observateurs étaient redevables aux équipes dans chaque amphithéâtre de la ligue et pouvaient recommander qu’on retire un joueur de la patinoire par mesure préventive — sans toutefois pouvoir l’ordonner.

Daly a dit que la nouvelle politique de gestion des commotions cérébrales entrera en vigueur lors de la Coupe du monde de hockey, qui se mettra en branle samedi à Toronto. Il a ajouté que la ligue donnera plus de détails sur sa politique à l’approche du début de la saison régulière dans la LNH.

D’autre part, la LNH et l’Association des joueurs se sont entendues afin d’adopter une politique antidopage pour la Coupe du monde qui réponde aux normes de l’Agence mondiale antidopage. Daly a mentionné que les joueurs ont été soumis à des tests antidopages pendant les camps préparatoires en prévision de la Coupe du monde et que trois joueurs provenant de chaque équipe seront testés aléatoirement après chaque rencontre.

«Je ne peux pas dire que c’est identique aux Jeux olympiques, mais c’est très près de ce qui se fait dans le programme olympique, a-t-il dit. La liste des produits interdits est plus longue dans ce tournoi que pendant la saison régulière.»

Il faudra également s’attendre à de nouvelles restrictions quant à la taille de l’équipement des gardiens de but. Daly a indiqué que des culottes plus ajustées seront prêtes à temps pour le début de la saison, mais pas les plastrons à cause des délais des manufacturiers. La LNH devrait cependant être en mesure de s’attaquer à ce problème à compter de la mi-saison, bien que le commissaire adjoint ait admis qu’il ignorait le point de vue de l’Association des joueurs sur cet enjeu.

Daly a aussi réitéré qu’il n’y avait pas de «silence radio» quant à la présence des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018. Il s’attend à ce que la ligue et l’Association des joueurs rencontrent les dirigeants de la Fédération internationale de hockey sur glace pendant la Coupe du monde.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus