THE CANADIAN PRESS Rakeem Cato

HAMILTON — Le football sera une distraction appréciée par Rakeem Cato, vendredi soir.

Le quart dirigera l’attaque des Alouettes de Montréal (3-8) lorsque l’équipe rendra visite aux Tiger-Cats de Hamilton (5-6), au Tim Hortons Field. La troupe montréalaise a perdu ses trois derniers matchs et elle occupe la dernière position de la section Est. Elle se retrouve à quatre points des Tiger-Cats et des Argonauts de Toronto, au deuxième rang, et à cinq points du Rouge et Noir d’Ottawa, qui trône au sommet de la section.

Âgé de 24 ans, Cato a fait les manchettes lorsqu’il a été impliqué dans une altercation à l’entraînement avec les receveurs Duron Carter et Kenny Stafford, plus tôt cette semaine. Cato et Carter ont mentionné aux journalistes, jeudi, qu’ils ne s’étaient pas parlé depuis l’incident, une situation bizarre lorsqu’il s’agit du quart partant d’une équipe et son meilleur receveur.

Après un entraînement, jeudi, Cato a révélé qu’un de ses bons amis avait été abattu dans sa ville natale de Miami, mercredi.

«J’ai perdu un très bon ami en raison d’armes à feu, a affirmé Cato. Le football est un sport que j’aime et c’est le sport dans lequel je veux avoir du plaisir.»

Lorsque questionné à savoir ce qui se passait avec son quart, l’entraîneur-chef et directeur général des Alouettes, Jim Popp, a expliqué «qu’au bout du compte, ce sont des choses personnelles et je ne peux pas vraiment les commenter».

L’état d’esprit de Cato est crucial pour les Alouettes, si on considère qu’ils ont échangé le vétéran quart Kevin Glenn aux Blue Bombers de Winnipeg, dimanche. Malgré les défaites et les disputes, les Alouettes sont encore dans la course dans la section Est et Popp a dit que son équipe pourrait bénéficier d’un immense coup de pouce si elle gagnait son prochain match.

«Nous pouvons revenir au plus fort de la lutte avec une victoire et prendre les choses en mains, a-t-il analysé. Si nous pouvons l’emporter à Hamilton, ça pourrait nous propulser dans la bonne direction.»

Popp a insisté sur le fait que l’incident impliquait trois individus et que «ce n’était pas un problème d’équipe».

«Peu importe l’entreprise, tu n’es pas obligé d’aimer tous les gens, a-t-il soutenu. Tu n’es pas obligé d’aimer ton patron ou tes collègues. Tu te rends à ton emploi pour travailler et faire ton travail.»

Les Tiger-Cats ont leurs propres problèmes à régler et ils ne montrent qu’un dossier de 2-3 depuis le retour de leur quart partant, Zach Collaros. Malgré cette fiche, Collaros a amassé une moyenne de 362 verges par la passe avec 15 passes de touché et seulement quatre interceptions.

Les Tiger-Cats pointent au deuxième rang de la LCF pour les points marqués (30,3 points par partie), mais ils mènent la ligue au chapitre des revirements (31). Ils ont été victimes d’un botté de dégagement bloqué lors des trois derniers matchs et l’entraîneur-chef des Ticats, Kent Austin, se concentre sur les problèmes de son équipe et non ceux des Alouettes.

«Nous croyons que si tu n’es pas bien préparé et que tu n’es pas prêt à jouer et à exécuter le plan de match, ça n’a aucune importance contre qui tu joues. Tu vas te faire battre», a-t-il souligné.

Les Tiger-Cats avaient vaincu les Alouettes 31-7 à Montréal, le 15 juillet, et Cato était le quart partant. Les visiteurs avaient inscrit neuf sacs, mais Austin reste prudent à propos de la mobilité de Cato.

«Il est capable de se sortir d’embarras et de gagner des premiers essais avec ses jambes, a indiqué Austin. Nous devrons être très vigilants dans la façon dont nous allons attaquer la ligne défensive pour ne pas lui donner des ouvertures.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus