The Associated Press Nico Rosberg.

SINGAPOUR — Impliqué dans une lutte de tous les instants pour le championnat des pilotes de Formule Un, et à l’aube de son 200e départ en carrière, Nico Rosberg a réalisé un spectaculaire tour de piste, samedi, pour mériter la position de tête en vue du Grand Prix de Singapour.

Rosberg s’est donné la meilleure chance possible de signer une troisième victoire consécutive après avoir enregistré un chrono de 1 minute 42,584 secondes sur le circuit urbain de Marina Bay.

L’Allemand, qui accuse un recul de deux points sur son coéquipier Lewis Hamilton au classement cumulatif, a devancé Daniel Ricciardo, sur Red Bull, par plus d’une demi-seconde.

«Pour ma 200e présence, il s’agit certainement de l’un des trois meilleurs tours de piste que je n’ai jamais réalisés, a admis Rosberg. On ne savait pas trop comment nous allions rivaliser avec les Red Bull et pour cette raison, j’ai tout donné ce que j’avais et j’ai réussi, ce qui est bien agréable.»

Hamilton, qui a connu des ennuis pendant les essais comparativement à Rosberg, a réalisé le troisième temps, à sept dixièmes de seconde du leader.

«Ce n’est pas mon week-end jusqu’à maintenant, a admis le Britannique. Je n’ai pas su accumuler les bons tours de piste.

«Je me suis retrouvé en position désavantageuse toute la saison, et ce ne sera pas vraiment différent demain. Je vais me battre et tenter de me faufiler jusque devant.»

Max Verstappen, sur Red Bull, s’est classé quatrième.

Le jeune néerlandais était également déçu du rythme de sa voiture pendant les qualifications, se plaignant du fait qu’il ne pouvait générer suffisamment de chaleur dans ses pneus, malgré le climat tropical et la température élevée sur la piste.

Il semblait être dans de meilleures dispositions psychologiques pendant les essais, allant même jusqu’à rigoler lors de conversations radio après être venu près de frapper un imposant varan qui s’était frayé un chemin jusque sur la piste.

Kimi Raikkonen (Ferrari) partira de la cinquième position, mais son coéquipier Sebastian Vettel se trouvera en fond de grille après une défaillance de sa barre stabilisatrice, lors de la première séance de qualifications.

«J’étais un peu ennuyé parce que nous avons décidé d’effectuer un autre tour, qui n’a pas été vraiment plus rapide, a expliqué Vettel, champion en titre et quatre fois vainqueur à Singapour.

«Ensuite, nous avons cru bon passer aux puits pour régler le problème, mais nous avons manqué de temps.»

Malgré le magnifique tour de piste de Rosberg, les deux pilotes Red Bull demeuraient confiants de gagner la course, dimanche. Ricciardo et Verstappen amorceront l’épreuve sur des pneus plus durs que ceux qu’emploieront leurs rivaux chez Mercedes, ce qui leur permettra de rouler plus longtemps avant d’effectuer un premier passage aux puits.

Les Red Bull pourraient aussi se donner plus de souplesse au niveau stratégique, sur un site où la voiture de sécurité a été appelée sur piste lors de chacune des courses précédentes tenues à Singapour.

«Nous sommes un peu surpris d’être la seule écurie (avec cette stratégie de pneus), a noté Ricciardo. Nous pensons que c’est une bonne chose, mais nous verrons s’il y aura une différence demain.

«Nous nous sommes donnés une belle opportunité en méritant une place sur la première rangée, et notre rythme de course a été bon (lors des essais). La position sur piste et les voitures de sécurité peuvent avoir beaucoup d’influence ici.»

La 29e position de tête de la carrière de Rosberg lui a permis de rejoindre le légendaire Juan Manuel Fangio au classement de tous les temps. Surtout, elle lui donne un surplus de confiance sur un circuit où il n’a pas toujours été à son mieux. C’est d’ailleurs la première fois qu’il partira premier à Singapour, où sa meilleure prestation remonte à 2008, avec Williams, alors qu’il s’était classé deuxième.

Il a rendu hommage aux membres de son équipe qui ont réussi à détecter et surmonter les problèmes qui ont fait en sorte que Mercedes avait livré des résultats mitigés lors des qualifications à Singapour l’an dernier.

«Nous avons vraiment appris de nos erreurs de l’an dernier, a affirmé Rosberg. Nous n’allions nulle part lors des qualifications, et cela démontre la véritable valeur de notre équipe pour avoir réussi à renverser la tendance et nous permettre de connaître autant de succès.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus