Gene J. Puskar Gene J. Puskar / The Associated Press

TORONTO — Mike Babcock ne veut pas que le Canada tombe dans la complaisance à la suite de sa victoire à sens unique contre la République tchèque.

Un excès de confiance peut être mortel dans ce genre de tournoi, prévient l’entraîneur-chef. Babcock souhaite plutôt que sa troupe soit craintive, prête à combattre en l’équipe américaine, mardi soir, un club qui pourrait avoir des allures d’animal blessé.

Les États-Unis ont été surpris 3-0 par Équipe Europe à leur premier match du tournoi à la ronde et devront absolument l’emporter contre les Canadiens puisque les Européens ont vaincu les Tchèques 3-2 en prolongation, lundi après-midi.

L’entraîneur-chef des Américains, John Tortorella, a indiqué que cet affrontement contre le Canada se voulait leur match de championnat. Les Canadiens s’attendent d’ailleurs à faire face à un adversaire désespéré.

«Je sais que si nous nous trouvions dans la même situation, c’est le sentiment qui nous habiterait», a déclaré Matt Duchene.

«Ils seront affamés, a ajouté Logan Couture. Ils connaissent l’enjeu de cette rencontre et nous nous attendons à ce qu’ils donnent tout ce qu’ils ont.»

En matchs préparatoires, les deux clubs ont remporté chacun une victoire l’un contre l’autre, mais le Canada a largement dominé 81-48 au chapitre des lancers, dont 64-35 à égalité numérique. Les Canadiens ont mis en pièce l’équipe tchèque à leur premier match dans le tournoi, notamment grâce aux trois points de Sidney Crosby et aux 27 arrêts de Carey Price dans un jeu blanc de 6-0.

Babcock a prêché l’humilité après cette victoire, ne sachant que trop bien à quel point le vent peut tourner rapidement dans un court tournoi.

«J’ai dit (samedi soir) que lorsque vous signez un gain semblable, vous avez tendance à glisser vers l’abus de confiance. (…) Mais nous comptons sur des gars qui ont pris part à plusieurs tournois comme celui-là et avec le groupe actuel, nous en avons disputé plusieurs ensemble. Nous comprenons tous les enjeux.»

Le Canada a gagné ses trois derniers duels sur la scène internationale par blanchissage. Le dernier but qu’il a accordé remonte aux quarts de finale du tournoi olympique de Sotchi.

Les Tchèques ont généré peu d’occasions de qualité samedi. Leur meilleure chance de marquer a été obtenue après 41 secondes de jeu, quand Ondrej Palat a été stoppé par Price.

Si les Américains ont dominé les Européens 38-17 au chapitre des lancers, ils n’ont pas été satisfaits des occasions obtenues face à Jaroslav Halak.

Tortorella a refusé de divulguer si Dustin Byfuglien ou Kyle Palmieri, qui ont été laissés de côté contre les Européens, sera réintégré contre le Canada. Babcock songe quant à lui à utiliser les mêmes joueurs que face à la République tchèque, ce qui signifierait que Claude Giroux et Jake Muzzin seraient de nouveau rayés de la formation.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus