Rémy Boily/TC Media Aurélie Rivard

Aurélie Rivard a été accueillie par une délégation d’une trentaine de personnes de Saint-Jean-sur-Richelieu à son arrivée à l’aéroport Montréal-Trudeau, mardi matin.

Heureuse de revenir à la maison après ses exploits dans la piscine des Jeux paralympiques de Rio, la quadruple médaillée affirme avoir passé par toute la gamme des émotions au cours des deux dernières semaines.

«J’ai vécu des Jeux extraordinaires, au-dessus de mes attentes, a-t-elle lancé. J’ai été souvent stressée avant mes compétitions. Après l’épreuve du 400 m libre, j’ai dû perdre 20 livres.»

Aurélie Rivard est revenue de Rio avec une impressionnante récolte de trois médailles d’or aux épreuves de style libre (50 m, 100 m et 400 m) et une d’argent au 200 m quatre nages.

Elle a terminé au podium au 100 m dos, en plus d’ajouter des cinquièmes places aux relais 4×100 m libre et 4×100 m quatre nages.

«J’ai fait ma job à Rio. Je suis très fière de ce que j’ai accompli», a-t-elle affirmé.

D’autant plus qu’à la cérémonie de clôture des Jeux paralympiques, Aurélie Rivard a été désignée pour porter le drapeau canadien.

Un bel accueil
Saint-Jean-sur-Richelieu avait nolisé un autobus aux couleurs des Fêtes du 350e de la ville pour accueillir Aurélie Rivard à l’aéroport.

Les conseillers Yvan Berthelot et Christiane Marcoux, la présidente de la Commission scolaire des Hautes-Rivières, Andrée Bouchard, et l’ancien lanceur des Expos de Montréal Claude Raymond se sont joints à la vingtaine de jeunes du Club de natation du Haut-Richelieu pour aller féliciter leur «Reine des Jeux».

La nageuse de 20 ans en était à ses deuxièmes Jeux paralympiques. À l’été 2012 à Londres, la représentante du Club de natation du Haut-Richelieu avait remporté une médaille d’argent au 400 m libre.

De retour à Saint-Jean-sur-Richelieu, Aurélie Rivard s’accordera un repos bien mérité. «Ça fait six ans que je n’ai pas eu un vrai congé. Je vais reposer mon corps et mon esprit», a-t-elle mentionné.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus