MONTRÉAL — Il n’y a pas si longtemps, Ignacio Piatti se retrouvait au coeur de la course pour le titre de meilleur buteur de la MLS. Mais comme le reste de l’Impact de Montréal, le talentueux milieu de terrain argentin connaît une baisse de régime depuis quelques semaines.

L’Impact n’a pas marqué plus d’un but lors d’une rencontre depuis un spectaculaire gain de 5-1 face à l’Union de Philadelphie, le 23 juillet dernier. La troupe de Mauro Biello a depuis compilé un dossier de 2-4-3 et n’a marqué que huit buts en neuf rencontres au cours de cette séquence.

Ce n’est donc pas une surprise quand on constate que Piatti n’a fait bouger les cordages que deux fois au cours de ces rencontres, tout comme Didier Drogba, qui a participé à huit des neuf parties.

Piatti a été blanchi à ses trois dernières sorties et il demeure coincé avec 14 buts au compteur, ce qui le place maintenant à égalité au cinquième rang dans la MLS. Bradley Wright-Phillips, des Red Bulls de New York, domine le classement avec 20 buts.

«Parfois ça rentre, parfois non, a raconté Piatti après l’entraînement des siens, mercredi. Je dois continuer à m’entraîner tous les jours pour m’améliorer.»

Samedi dernier, dans un revers de 3-1 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, Piatti a décoché six tirs. Cependant, aucun n’a forcé le gardien adverse à faire l’arrêt.

Piatti jouait alors comme milieu offensif derrière Drogba, dans l’axe central du terrain. L’Argentin de 31 ans a noté qu’il préférait cependant jouer du côté gauche.

«Je pense que c’est un peu plus facile pour moi de jouer à gauche parce qu’il y a plus de situation à un contre un, a-t-il expliqué. Au milieu, il y a plus de joueurs et je vais peut-être chercher à aller vers la gauche.»

Mardi après-midi, les joueurs de l’Impact ont pris la direction de Mirabel pour disputer quelques parties de paintball. Si l’activité organisée par le capitaine Patrice Bernier était déjà à l’horaire depuis un certain temps, elle est arrivée à point pour un groupe qui avait visiblement besoin de changer d’air.

«Ça nous a permis de sortir du quotidien, a noté Bernier. Nous travaillons à fond ici tous les jours et nous connaissons une période difficile.

«Ça nous a permis d’avoir du ‘fun’, de sortir la frustration les uns sur les autres», a ajouté Bernier avec un sourire en coin.

Avant l’entraînement mercredi, on pouvait voir Drogba utiliser les glacières pour recréer une scène de la veille avec quelques coéquipiers. De son côté, Piatti a avancé qu’il avait été le meilleur.

«Je vais le laisser à ‘Nacho’ (Piatti) si c’est ce qu’il pense, a dit Bernier en riant. C’était sa première fois et habituellement, ce ne sont pas ceux qui en sont à leur première fois qui sont les meilleurs. Mais il a besoin de confiance, alors je ne vais pas dire le contraire.»

L’expérience vécue en paintball pourrait même servir à l’Impact sur la pelouse, croit le défenseur Hassoun Camara.

«Il y a ce principe de solidarité, de travailler en équipe qui ressemble un peu à ce qu’on doit mieux faire sur le terrain», a noté le Français de 32 ans.

Piatti et l’Impact auront l’occasion de tourner la page sur leur mauvaise séquence quand ils rendront visite aux Red Bulls de New York, samedi.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus