FOXBOROUGH, Mass. — Bill Belichick n’est pas le genre de personne qui va dévoiler ses cartes, surtout quand il parle de son plan de match avant une rencontre.

Il a été encore plus discret qu’à l’habitude lors d’une courte semaine de préparation, alors que les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-0) accueilleront les Texans de Houston (2-0) jeudi, quelques jours après avoir perdu les services du quart Jimmy Garoppolo. Ce dernier s’est blessé à l’épaule droite le week-end dernier, dans une victoire face aux Dolphins de Miami.

Puisque Tom Brady doit encore purger les deux derniers matchs de sa suspension pour son rôle dans le scandale des ballons dégonflés, le quart recrue Jacoby Brissett sera lancé dans la fosse aux lions. Et deux choses pourraient lui compliquer la vie lors de son premier départ en carrière.

D’abord, Belichick a déjà fait confiance une seule fois à un quart recrue — Eric Zeier à sa dernière saison comme patron des Browns de Cleveland en 1995. Deuxièmement, on ne sait pas si Belichick est vraiment à l’aise avec l’idée d’offrir un premier départ à Brissett contre une défensive coriace qui mène la NFL avec neuf sacs en deux matchs cette saison.

De plus, Garoppolo n’a pas encore été rayé de la formation en prévision du match de jeudi. Il a d’ailleurs participé à quelques exercices lors de l’entraînement de mardi.

«On dirait qu’à chaque semaine il y a une position où notre profondeur est testée, a dit Belichick. Il faut prendre en compte l’adversaire et ce que vous voulez exécuter dans votre plan de match. Vous devez tout prendre en considération et faire du mieux possible.»

De l’autre côté du terrain, les Patriots verront aussi un quart qui a déjà connu du succès contre eux. Brock Osweiler était derrière le centre des Broncos de Denver en novembre dernier quand ils ont effacé un retard de 14-0 pour finalement l’emporter 30-24 en prolongation. Les Patriots encaissaient alors un premier revers en 2015.

Osweiler a mentionné que l’entraîneur Bill O’Brien lui avait dit que cette performance avait été un des facteurs qui a convaincu la direction des Texans de l’embaucher. Il croit aussi que cette victoire l’a aidé à prendre confiance.

«C’est un autre match, mais j’ai regardé ce que j’avais fait la saison dernière, j’ai pris des notes et je crois que c’est un outil pour accomplir de nouvelles choses cette saison», a dit Osweiler.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus