LAUSANNE, Suisse — Après des mois d’accrochages et d’altercations entre les dirigeants du mouvement olympique et ceux de l’antidopage, le président de l’Agence mondiale antidopage (AMA) Craig Reedie s’attend à la fin du conflit qui s’est étalé sur la place publique.

Le conflit a pris de l’ampleur depuis le mois de juillet, alors qu’un rapport commandé par l’AMA a détaillé le programme de dopage supervisé par l’État russe en prévision des Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et qui était appliqué tant aux sports d’hiver qu’à ceux d’été.

Les dirigeants du Comité international olympique (CIO) ont rejeté la requête de l’AMA pour suspendre toutes les fédérations sportives russes des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. D’ailleurs, l’agence semble avoir de moins en moins d’alliés au sein des diverses fédérations sportives internationales.

Reedie a confié à l’Associated Press mercredi qu’une trêve se dessinait après une rencontre de deux jours organisée par l’AMA avec les dirigeants du mouvement olympique qui aurait «excédé les attentes».

«Toute critique qui aurait été formulée publiquement, tant de notre part que de celle du mouvement olympique, cessera», a déclaré le président de l’AMA, qui agissait également à titre de membre du comité exécutif du CIO à l’approche des Jeux de Rio.

Le rôle de l’AMA dans le mouvement antidopage sera débattu lors d’un sommet olympique à Lausanne le 8 octobre, et le président du CIO, Thomas Bach, a demandé à ses membres de réfléchir à de nouvelles idées.

Néanmoins, lorsqu’il a été interrogé à savoir si l’AMA était menacée, Reedie a déclaré: ‘Je serais très surpris. Pourquoi serait-ce le cas?’

«Nous avons été sous pression et avons dû intervenir à cause de la tricherie qui sévissait dans le plus grand pays du monde, a rappelé Reedie. Ç’a ébranlé le CIO, ç’a ébranlé les (fédérations sportives internationales) et ça nous a ébranlés. Nous sommes passés à un autre appel.»

Les preuves obtenues contre les Russes dans l’enquête de l’avocat canadien Richard McLaren seront de nouveau étudiées, d’ici quelques semaines, avant le dévoilement du rapport final.

La publication de ce rapport devrait donc avoir lieu tel que prévu vers la fin du mois d’octobre, en dépit du fait que McLaren a déclaré la semaine dernière qu’il faudrait patienter «encore plusieurs mois» puisqu’il analyse des preuves de la corruption aux Jeux olympiques de Sotchi, dans les sports d’hiver russes et au soccer.

Le directeur général de l’AMA, Olivier Niggli, a confié à l’AP mercredi qu’il avait discuté avec McLaren au cours du week-end et que ce dernier lui avait confirmé la date de publication initiale.

«Ça pourrait avoir lieu au début du mois de novembre. Mais ça ne se poursuivra pas pendant plusieurs mois», a ajouté Niggli.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus