TORONTO — Les États-Unis ont marqué deux buts lors de deux défaites à la Coupe du monde de hockey avant d’être éliminés.

Dans la première période du match opposant Équipe Amérique du Nord à la Suède, trois Américains ont marqué. Ces joueurs — Auston Matthews, Vincent Trocheck et Johnny Gaudreau — n’étaient toutefois pas admissibiles pour une sélection par l’équipe américaine, mais ils font partie d’un groupe de jeunes joueurs qui devraient prendre part aux compétitions internationales pendant plusieurs années.

«On peut penser que certains de ces joueurs auraient percé notre formation ou auraient fait partie des discussions, a déclaré Patrick Kane jeudi. USA Hockey a un bel avenir.»

Au sein de la formation des moins de 23 ans, on retrouve Matthews, Gaudreau, les attaquants Jack Eichel et Brandon Saad, ainsi que les défenseurs Shayne Gostisbehere et Seth Jones, tous des joueurs qui devraients porter le bleu-blanc-rouge si les joueurs de la LNH participent aux Jeux olympiques de Pyeongchang, en 2018. C’est ce qui console la fédération américaine après cette mauvaise prestation à la Coupe du monde.

«Nous avons de très bons joueurs au sein de notre équipe, mais ils en ont encore plusieurs au sein de l’équipe américaine, a noté Gostisbehere. Nous aurons un bon mélange de jeunes et de vétérans. C’est excitant de voir ça.»

L’entraîneur-chef de l’équipe américaine, John Tortorella, et les joueurs ont laissé entendre que la formation aurait été différente si les jeunes de moins de 23 ans avaient été admissibles. Même si Eichel, Gaudreau, Saad et Jones étaient les seuls candidats potentiels, ils auraient aidée.

Cette Coupe du monde a été un échec pour les États-Unis, mais USA Hockey peut avoir hâte au moment où Matthews sera son centre no 1 et que Gostisbehere et Jones deux de ses meilleurs défenseurs. L’entraîneur-chef des Nord-Américains, Todd McLellan, a refusé d’en ajouter au sujet de l’équipe américaine, mais il a encensé leurs jeunes joueurs.

«À mon avis, ils ont un bel avenir devant eux chez USA Hockey, a déclaré McLellan. Ils ont tous des choses à apprendre et doivent prendre de la maturité, physiquement ou mentalement. Mais plusieurs pays font un boulot incroyable présentement, les États-Unis compris.»

«Il y a sans l’ombre d’un doute un avenir radieux pour le hockey, aux États-Unis comme au Canada, a dit Tortorella. Il y a plusieurs bons jeunes qui apporteront beaucoup au programme.»

Le centre David Backes a de son côté déclaré que si les moins de 23 ans avaient pu être sélectionnés, il n’aurait probablement pas participé au tournoi. On pourrait en dire autant de l’attaquant Brandon Dubinsky et des défenseurs Jack et Erik Johnson.

«Est-ce que nous aurions changé notre plan de match si nous avions eu le droit de regarder parmi les patineurs de moins de 23 ans?, s’est demandé le directeur général de la formation américaine, Dean Lombardi. L’aurions-nous fait? Je ne suis pas certain.»

Ces joueurs se sont plutôt insérés au sein de la formation nord-américaine, qui est rapide, remplie de talent et l’une des plus excitantes du tournoi.

«Il y a plusieurs gars qui s’aligneront pour le Canada et les États-Unis très bientôt», a pour sa part noté l’ailier américain Zach Parisé.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus