MONTRÉAL — Tessa Virtue et Scott Moir affichaient de larges sourires après leur première compétition de danse sur glace en plus de deux ans et demi.

Le duo canadien a participé à une première épreuve depuis qu’il a gagné l’argent aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014, lors des Internationaux Classiques d’automne au Sportplexe de Pierrefonds, jeudi.

Virtue et Moir espèrent retrouver la touche qui leur a permis de devenir les favoris de la foule aux Jeux de Vancouver en 2010, quand ils ont gagné l’or.

«Aujourd’hui, c’était un rappel pour nous démontrer à quel point nous nous sommes ennuyés de la compétition, a dit Moir, 29 ans, d’Ilderton, en Ontario. Nous étions un peu nerveux avant d’aller sur la glace, mais nous avions du plaisir pendant l’échauffement.

«C’est une des raisons pour laquelle nous voulions revenir. Nous adorons la compétition. Ce qui m’a le plus surpris, c’est à quel point nous aimons encore ça et nous espérons garder le même plaisir jusqu’en Corée (pour les Jeux de 2018). Nous voulons profiter de chaque instant, même quand la pression est forte.»

Ils ont offert un programme presque sans faute lors du programme court, obtenant un score de 77,72. Le duo danois de Laurence Fournier-Beaudry et Nikolaj Sorensen a suivi loin derrière en deuxième place avec 63,26. Les programmes libres seront présentés samedi.

«Nous allons devoir améliorer certains aspects techniques, mais nous sommes des perfectionnistes», a noté Moir, après avoir qualifié la performance de «coup de circuit pour nous».

La compétition a attiré de bons patineurs ce week-end à Pierrefonds, même si le niveau est inférieur à ce que l’on retrouve lors des grands prix. Il s’agissait d’une occasion idéale pour permettre à Virtue et Moir d’essayer leurs nouveaux programmes.

«Nous sommes heureux de présenter notre nouveau matériel et de nous replonger dans cette aventure, a déclaré Virtue, 27 ans, de London, en Ontario. Notre approche était bonne, que ce soit au niveau physique, mental ou émotionnel.

«Nous allons simplement devoir faire quelques ajustements avant le programme libre.»

Le programme court était une routine dynamique principalement sur des airs de hip-hop et de blues, mais Virtue a mentionné que le programme libre était «l’histoire de deux personnes qui ont dû surmonter des épreuves ensemble. Il y a beaucoup plus d’émotions que lors de notre programme court.»

Virtue et Moir ont participé à des spectacles de patinage artistique au cours des dernières années, mais ils étaient encore affamés.

«J’ai dû perdre ma bedaine de bière, c’était un gros ajustement», a dit Moir en riant.

En plus de leurs médailles olympiques, Virtue et Moir ont aussi gagné aux Championnats mondiaux en 2010 et 2012.

Ils s’entraînent maintenant à Montréal sous la tutelle de Marie-France Dubreuil et Patrice Lauzon, qui dirigent aussi les champions mondiaux en titre Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, de la France.

«Nous devons mériter le titre de ‘rivaux’, mais nous ne sommes pas encore là, a dit Virtue au sujet du duo français. La danse sur glace a atteint un autre niveau au cours des deux dernières années. C’est une belle expérience de patiner avec Guillaume et Gabriella.

«Ce sont de bonnes personnes et c’est agréable d’apprendre à les connaître. C’est un beau défi et ça motive tout le monde.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!