Graham Hughes / La Presse Canadienne Mike Condon, Shawn Horcoff

BROSSARD, Qc — Journée en deux temps, lundi, pour les têtes dirigeantes du Canadien de Montréal. Les bonnes nouvelles annoncées à Mikhail Sergachev et à Artturi Lehkonen étaient accompagnées de moins plaisantes pour deux autres jeunes joueurs de l’organisation.

Le Tricolore a d’abord fait savoir qu’il cédait l’attaquant Michael McCarron à son club-école des IceCaps de Saint-Jean de la Ligue américaine. Environ une heure plus tard, il confirmait que le nom du gardien Mike Condon avait été soumis au ballottage.

S’il n’est pas réclamé d’ici midi mardi, Condon devrait être cédé aux IceCaps.

Michel Therrien a laissé sous-entendre que ce moment de la journée n’avait pas été des plus agréables.

«Ce n’est pas facile. Ce sont des gars qui ont grandi dans notre organisation. Il y a des temps dans une journée comme ça où tu as hâte de rencontrer des gars et il y en a d’autres où c’est moins plaisant.»

«En conclusion, nous avions tous le sentiment que Al (Montoya) a connu un meilleur camp que Mike. Et nous devons prendre des décisions en fonction des résultats. On pense qu’un gars comme Montoya va nous amener de l’expérience. C’est un deuxième gardien qui a connu une bonne saison l’an dernier et un bon camp cette année. On a pris des décisions en fonction de ça.»

Un cours accéléré

Un peu plus d’un an après avoir surpassé Dustin Tokarski à titre de réserviste de Carey Price, Condon aura en quelque sorte été victime du manque de profondeur du Canadien dans le but, un constat qui a frappé les dirigeants de l’équipe de plein fouet à la suite de la blessure à Price en novembre.

L’instructeur des gardiens de l’équipe, Stéphane Waite, y a fait allusion lors d’une mêlée de presse, mais il n’a pas manqué de louer les efforts de Condon, qui a participé à 55 rencontres en 2015-2016.

«Il s’est vraiment bien débrouillé l’an dernier. Je lui ai dit que tout ce qui arrivait à Carey était excellent pour lui. C’était un bagage incroyable. C’était comme un cours accéléré à l’université et dans les circonstances, et il a été très, très bon. Aujourd’hui, je pense qu’il est un meilleur gardien que l’an dernier à la même date. Mais l’expérience de l’an dernier nous a dit qu’il fallait de la profondeur dans le filet, et c’est la raison pour laquelle nous sommes allés chercher Al.»

Tout en admettant qu’il avait été difficile d’annoncer cette décision à Condon, Waite a tenu à mettre le tout dans une perspective plus globale. Au passage, il a prédit que Condon évoluera dans la Ligue nationale un jour parce qu’il possède la taille, l’éthique de travail et parce qu’il est un jeune homme intelligent, a-t-il précisé.

«Ce ne sont pas ses funérailles, il n’est pas encore mort et il va jouer dans la Ligue nationale. J’espère que ce sera avec le Canadien. D’un côté, on espère, pour l’organisation, qu’il va passer sans être réclamé au ballottage. Et s’il est repêché, je vais lui souhaiter bonne chance. Pour lui, j’espère qu’il sera réclamé mais pour l’équipe, on veut le garder.

«On a aimé sa progression depuis les deux dernières années, et c’est la raison pour laquelle on veut le garder. Avant qu’il parte, je lui ai dit que Corey Crawford a joué pendant cinq ans dans la Ligue américaine avec Chicago. Il a joué plus de 250 parties dans la Ligue américaine. Mike n’a pas encore atteint le quart de ce total. S’il doit retourner dans la Ligue américaine, il n’y a rien de mal. Et plus il va jouer, mieux ce sera pour lui.»

En accordant un contrat d’un an à Montoya le 1er juillet dernier, le Canadien espérait aussi alléger le fardeau de travail de Price. Waite a indiqué que le Canadien avait justement un plan en ce sens.

«Dans un monde idéal, on ne veut pas dépasser 60 matchs. Mais des fois, l’idéal prend le bord quand tu dois gagner pour participer aux séries. La venue d’un gars comme Montoya va aider car je crois qu’il est capable de gagner régulièrement dans cette ligue. Je ne crois plus aux gardiens qui vont jouer 66, 67 ou 70 matchs par année. Ça n’a aucun bon sens. Si on peut éviter cela, on va le faire et c’est le plan en ce moment.»

Dans le cas de McCarron, dont le nom n’avait pas à être soumis au ballottage, Therrien a affirmé qu’il était tout près d’une place à temps plein dans la Ligue nationale.

«Il a eu de bons matchs pendant le camp et d’autres où on l’a moins vu. Mais pour être juste à son endroit, il a participé à beaucoup de rencontres, ce qui était exigeant. On sait qu’un jour, il va évoluer dans la Ligue nationale. Est-ce dans une semaine, un mois, un an? Je ne le sais pas. Il a une bonne éthique de travail, il a une belle attitude, c’est un bon coéquipier. Quand tu mets toutes ces choses ensemble et que tu vois qu’il s’est amélioré tous les ans depuis qu’on l’a repêché, on est convaincu qu’il va éventuellement jouer dans la Ligue nationale.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!