MONTRÉAL — Les Agences antidopage d’Azerbaïdjan, du Brésil, de la Grèce, du Guatemala et de l’Indonésie pourraient être suspendues le mois prochain à moins qu’elles n’adoptent les standards internationaux.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a indiqué qu’un comité de révision avait déterminé que ces cinq pays ne répondaient pas au code antidopage international.

L’AMA estime que ces pays ne respectent pas la législation ou les règlements en place, ont recours à des laboratoires qui ne sont pas accrédités par l’AMA, et «éprouvent des problèmes avec leur programme antidopage».

L’organisation, dont le siège social se trouve à Montréal, a mentionné que si ces problèmes persistent jusqu’au 10 novembre, alors le comité recommandera que ces agences soient officiellement déclarées délinquantes lors d’une rencontre qui aura lieu à Glasgow, en Écosse, le 19 novembre.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus