Matt Ludtke Matt Ludtke / The Associated Press

GREEN BAY, Wis. — Jeudi matin, Davante Adams ne savait même pas s’il obtiendrait le feu vert pour revenir au jeu, en lien au protocole de la NFL sur les commotions cérébrales.

Les médecins lui ont donné le o.k. en après-midi seulement. En soirée, le receveur de passes de troisième année a connu le meilleur match de sa jeune carrière.

Adams a capté 13 ballons pour un sommet personnel de 132 verges, incluant deux passes de touché. Aaron Rodgers a obtenu 326 verges aériennes et Green Bay a dominé Chicago, 26-10.

«Dans un sens, c’était un match où j’envoyais comme message que je suis prêt à jouer, a dit Adams. Je me sentais bien.»

Rodgers a établi un record des Packers (4-2) avec 39 passes complétées dans un match (39 sur 56).

Les Bears (1-6) doivent se tourner vers leur troisième quart. Brian Hoyer, qui remplaçait Jay Cutler, qui est blessé au pouce, s’est fracturé le bras gauche lors du deuxième quart.

Il a été remplacé par Matt Barkley, qui a subi deux interceptions (six passes réussies sur 15, pour 81 verges).

«Je ne pense pas que quelqu’un dans notre vestiaire soit fier de notre dossier, a dit l’ailier rapproché Zach Miller, des Bears. Ç’a n’a rien de plaisant.»

Des blessures ayant décimé leurs demis offensifs, les Packers ont dû se tourner vers d’autres options. Ty Montgomery, officiellement ailier espacé, a contribué 60 verges en neuf courses, en plus de 10 attrapés pour 66 verges.

Adams a gagné plusieurs batailles contre De’Vaunte Bausby; le meilleur demi de coin des Bears, Tracy Porter, était souvent occupé à couvrir Jordy Nelson. Le vétéran Randall Cobb a fourni un touché, finissant le match avec 95 verges en 11 réceptions.

«Ça fait du bien d’impliquer ces gars-là, a dit Rodgers. Bien souvent, vous choisissez vos cibles en fonction des confrontations.»

Dans la première minute de la deuxième demie, Leonard Floyd a récupéré un échappé en zone payante et les Bears ont pris les devants, 10-6, mais Green Bay a réussi des touchés lors des trois montées suivantes de l’équipe.

Lors des troisièmes et quatrièmes quarts, les Bears n’ont jamais cheminé plus loin que la ligne de 42 des Packers.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus