BOSTON — Propulsé par ses employés de soutien face à ses éternels rivaux, le Canadien de Montréal a signé une troisième victoire consécutive pour conserver sa fiche parfaite en temps réglementaire cette saison.

Brendan Gallagher, Phillip Danault, Paul Byron et Torey Mitchell ont trompé la vigilance d’Anton Khudobin pour permettre au Canadien de quitter le TD Garden avec deux points en poche grâce à un gain de 4-2 face aux Bruins de Boston, samedi.

N’eût été un difficile début de troisième période, le Canadien aurait pu obtenir une note parfaite. Dominic Moore et Ryan Spooner ont cependant profité du jeu brouillon du Tricolore au dernier engagement pour faire scintiller la lumière rouge derrière Carey Price.

«Nos joueurs de soutien ont fait un travail exceptionnel, a déclaré l’entraîneur du Canadien Michel Therrien. C’est important d’avoir cette confiance-là offensivement. On a manqué un peu d’expérience vers la fin. Ce sont des choses sur lesquelles on va travailler au cours de la saison.»

À son deuxième match de la saison, le gardien du Canadien a effectué des arrêts importants aux bons moments, mais la stratégie défensive de son équipe lui a grandement facilité la tâche. Le Tricolore n’a accordé que 20 tirs au but et a dominé à ce chapitre tout au long de la rencontre.

De l’autre côté, Khudobin s’est montré à la hauteur des attentes de son entraîneur en l’absence de Tuukka Rask, ennuyé par des douleurs au corps. Il a repoussé 25 lancers et a freiné plusieurs poussées offensives du Canadien avant de finalement céder pour la première fois sur le 20e tir dirigé vers lui à mi-chemin au deuxième engagement.

Gallagher s’était alors fait oublier entre quatre joueurs des Bruins et le capitaine Max Pacioretty n’a pas mis de temps à le repérer. Sa passe du revers est aboutie directement sur la palette du no 11, qui a eu raison de Khudobin avec un tir parfait du côté éloigné.

Danault a ensuite doublé l’avance des siens avec un peu plus de deux minutes à écouler à la deuxième période. Le Québécois a accepté la passe précise d’Alexander Radulov sur une montée à deux contre un avant de décocher un tir précis dans la lucarne.

Les Bruins avaient déjà un genou au sol et Price a fermé la porte en fin de deuxième pour conserver l’avance des siens. Tout semblait tourner en faveur du Canadien, mais un relâchement défensif en début de troisième période a ranimé la flamme dans le camp adverse.

Moore, l’ancien du Canadien, a réduit l’écart à un but en battant Price du côté du bouclier en échappée en début de troisième. Et la foule s’est animée. Alexei Emelin a envoyé la rondelle dans les gradins et les Bruins semblaient en voie de créer l’égalité.

Mais Byron — et sa vitesse — en ont décidé autrement. Le petit attaquant a inscrit son premier de la saison en s’échappant en désavantage numérique pour porter la marque à 3-1 avant de voir Ryan Spooner réduire à nouveau l’écart à 8:09.

«C’est un des joueurs les plus rapides de la Ligue nationale, a dit Therrien à propos de Byron. Même l’année passée, nous avons été très satisfaits de sa saison. On sait qu’on peut le mettre en désavantage numérique et qu’il va être capable de contribuer offensivement.»

Mitchell a finalement enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Bruins en marquant après avoir été coupé au visage par le bâton de David Krejci, un geste qui a été salué par le pilote de l’équipe.

«C’est un guerrier, il joue du bon hockey, a remarqué Therrien. Il a une bonne complicité avec ses compagnons de trio (Brian Flynn et Danault). Ils ont été très bons.»

Le Canadien a été indiscipliné en fin de match, permettant aux Bruins d’évoluer à six contre trois, mais Price a refusé de céder.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus