MONTRÉAL — Steven Butler n’a pas fait mentir sa réputation de dur cogneur. En demi-finale du combat entre David Lemieux et Cristian Rios, le jeune de Montréalais de 21 ans l’a emporté par knock-out dès le premier round face à l’Albertain Janks Trotter.

Cette victoire permet à Butler (18-0-1, 15 K.-O.) de mettre la main sur le titre nord-américain des super mi-moyens de l’International Boxing Federation (IBF). Quant à Trotter (10-4-1, 10 K.-O.), qui n’a été dans le coup qu’une trentaine de secondes, il s’agit d’un deuxième revers d’affilée et d’un quatrième à ses cinq derniers combats.

Butler, qui devrait améliorer son rang de 15e aspirant au titre IBF détenu par Jermall Charlo, n’a pas mis de temps à se mettre en marche. À environ une minute, il a servi une première salve destructrice, ébranlant Trotter d’une combinaison de coups en puissance à la tête.

S’il a pu se sortir d’impasse une première fois, Trotter n’a pas résisté à la deuxième vague. Encore servi par une combinaison de crochets des deux mains, Butler a envoyé son adversaire entre les câbles. Voyant que le boxeur peinait à se tenir sur ses pieds pour le compte, l’arbitre Albert Padulo fils a arrêté le massacre à 2:41.

Maduma décevant

Dans une performance peu inspirée et encore moins inspirante, le léger Ghislain Maduma (18-3, 11 K.-O.) a subi un troisième revers à ses cinq dernières sorties, s’inclinant par décision unanime devant Ricky Sismundo (31-9-3, 13 K.-O.).

Le Philippin a envoyé Maduma au tapis dès le premier round, avec un vif crochet du gauche. Après avoir imposé son rythme et dicté le ton tout au long de l’affrontement, Sismundo a «pincé» le Montréalais d’un autre crochet de gauche au neuvième, pour une autre chute au tapis.

Au finale les juges ont remis des cartes de 97-91 et deux fois 95-93. Maduma devra faire une sérieuse remise en question à la suite de ce combat.

Quelques minutes plus tôt, David Théroux (11-2, 8 K.-O.) s’est fait surprendre par Jose Emilio Perea (24-7, 15 K.-O.), qui l’a emporté par décision majoritaire, les juges remettant des pointages de 57-57, ainsi que 58-55 et 58-56 en sa faveur.

Théroux a été envoyé au plancher dès le premier round. Heureusement pour lui qu’il ne restait que quelques secondes au round après que Michael Griffin eut terminé son compte de huit, sinon, son combat aurait pris fin dès ce moment.

Le boxeur de Sorel s’est bien battu par la suite, ce qui lui a permis de se rapprocher au pointage. Mais dans les deux derniers rounds, Perea a semblé reprendre le dessus et Théroux, qui vient de signer un contrat de deux ans avec InterBox, devra retourner à la table à dessin.

Kean incisif

Le poids lourd David Torres Garcia (10-4, 9 K.-O.) n’a pas dû apprécier sa soirée face au Trifluvien Simon Kean (6-0, 6 K.-O.). De toute évidence pas du même calibre que le Québécois, le Mexicain a visité le tapis trois fois en mois de deux rounds. À la troisième occasion, à 1:28 du deuxième round, l’arbitre Martin Forest a décidé qu’il en avait assez vu.

Le super léger Batyr Jukembayev (6-0, 6 K.-O.) a de nouveau fait preuve de son immense talent face à Yvan Pereyra (20-8, 14 K.-O.). Après avoir envoyé le Mexicain au tapis une première fois au troisième round, Jukembayev a répété l’exploit deux fois au cinquième, si bien que le coin de Pereyra a demandé à l’arbitre Steve Saint-Germain de mettre fin au supplice.

Mathieu Germain (8-0, 5 K.-O.) a offert une solide prestation face au Mexicain Manuel Mares (16-10, 14 K.-O.), touchant ce dernier solidement en de nombreuses occasions. Mais Mares n’a pas bronché, fonçant tête baissée vers le Montréalais dès que le super léger reprenait son souffle. Germain l’a finalement emporté par décision unanime, les trois juges remettant des cartes de 60-54.

Le Montréalais d’origine kazakhe Ablaikhan Khussainov (3-0, 3 K.-O.) a malmené le Hongrois Attila Csereklye (6-3, 4 K.-O.), à un point tel que l’arbitre Marlon B. Wright a stoppé les hostilités à 1:44 du deuxième round.

Le natif d’Almaty est le nouveau protégé d’Anna Reva, l’ex-gérante d’Artur Beterbiev. Il devrait signer un contrat avec InterBox dans les prochains jours.

Le premier combat de la soirée mettait aux prises le mi-lourd D’mitrius Ballard (15-0, 11 K.-O.), un protégé de Golden Boy Promotions, au Hongrois Gergo Horvath (9-2-1, 5 K.-O.). L’Américain n’a fait qu’une bouchée de Horvat, l’envoyant au tapis trois fois au deuxième assaut, forçant l’arbitre à arrêter les hostilités après 1:20 d’action.

Dur coup pour Hussain

Chez les super mi-moyens, Mian Hussain (16-1, 6 K.-O.) a subi sa première défaite en carrière quand son coin a stoppé le combat après le troisième round face à Silverio Ortiz (35-18, 17 K.-O.). Dès le premier round, après un crochet à l’oeil gauche, Hussain a vu une tache noire, avant de perdre la vue de ce côté, ce qui explique sûrement sa première chute au tapis en carrière, au troisième.

Hussain a demandé la présence du médecin, qui n’a pas été en mesure de déceler une blessure justifiant qu’il mette fin lui-même au combat. Comme le boxeur montréalais ne voyait plus du tout de son oeil, il a demandé à ses entraîneurs de mettre fin au duel.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus