AUSTIN, Texas — Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, dimanche après-midi.

Nico Rosberg a complété le doublé pour l’équipe allemande, devançant au fil d’arrivée la Red Bull de Daniel Ricciardo.

Cette victoire a permis à Hamilton de réduire à 26 points l’avance de son coéquipier au sommet du classement des pilotes avec trois courses à disputer.

«Tout a été parfait aujourd’hui, a mentionné Hamilton. Cependant, dès le départ, j’ai eu peur que la voiture ne tienne pas le coup pendant toute la course. La bataille se poursuit.»

Rosberg n’est pas obligé de remporter une des trois épreuves pour signer un premier titre de champion du monde de F1. Si Hamilton devait triompher lors des trois dernières courses de la saison, l’Allemand n’aurait qu’à terminer deuxième à deux reprises et troisième une fois. Cela veut aussi dire que Rosberg ne peut le permettre de lever le pied.

Hamilton est parti de la position de tête et il a conservé sa première place pendant toute la course pour obtenir une septième victoire cette saison. Il s’agissait de la 50e victoire du Britannique en F1.

Sebastian Vettel, sur Ferrari, et Fernando Alonso, sur McLaren, ont complété dans l’ordre le top-5.

Hamilton avait dit que la course au Texas représentait «la bonne fortune» pour lui et qu’il s’agissait de l’endroit idéal pour tenter une remontée au championnat des pilotes. L’an dernier, il avait d’ailleurs confirmé son deuxième titre consécutif en triomphant au Circuit des Amériques.

Maintenant, les équipes se déplacent vers Mexico City, où Rosberg avait gagné la saison dernière.

Rosberg avait fait savoir qu’il n’allait pas se contenter d’une deuxième place, dimanche, mais il n’a jamais pu être en mesure de menacer le meneur.

«C’est dommage que nos réglages n’aient pas mené à une victoire sur cette piste», a analysé Rosberg.

Hamilton n’avait gagné que trois de ses huit dernières courses cette saison lorsqu’il s’élançait du premier échelon et il n’avait pas connu un aussi bon départ cette saison que celui qu’il a effectué dimanche.

«Je pense avoir connu un bon départ, mais j’ai éprouvé des difficultés avec mon adhérence en prenant le premier virage, a indiqué le pilote allemand. J’avais perdu quelques secondes au départ, mais j’ai tout donné pour revenir au plus fort de la lutte. Je me suis battu jusqu’à la fin.»

Comme ce fut le cas lors des deux dernières saisons, Mercedes a encore dominé les écuries rivales en remportant une 16e course cette saison. Aucun autre pilote que Rosberg et Hamilton n’a eu un aussi gros impact dans la présente course au championnat.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus