Steven Senne Steven Senne / The Associated Press

FOXBOROUGH, Mass. — Mauro Biello avait opté pour la jeunesse pour un match important face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, et force est d’admettre que le résultat n’a pas été très concluant.

L’Impact de Montréal a été dominé contre un adversaire qui n’avait absolument rien à gagner, dimanche, et a subi un humiliant revers de 3-0 en l’absence de la majorité de ses joueurs titulaires.

Avec une victoire combinée à la défaite de 4-2 du D.C. United face à Orlando City, l’Impact (11-11-12) — cinquième dans l’Est — aurait pu s’assurer de compter sur l’appui de ses partisans en disputant le match de barrage face au D.C. United (11-10-13) — quatrième — au Stade Saputo. Au lieu de ça, l’Impact prendra la route de Washington pour tenter d’accéder aux demi-finales des séries éliminatoires, jeudi.

En saison régulière, l’Impact a maintenu une fiche de 4-6-7 à l’étranger et une autre de 7-5-5 à domicile.

À quatre jours seulement du match sans lendemain, Biello a préféré reposer plusieurs éléments-clés de la formation en faisant confiance aux jeunes espoirs du club. Matteo Mancosu, Patrice Bernier, Marco Donadel, Hassoun Camara et Didier Drogba étaient du nombre des vétérans qui n’étaient pas en uniforme.

«On connaît l’importance du prochain match, a expliqué Biello. On a parlé toute la semaine d’équilibrer l’alignement. J’ai laissé les gars à domicile comme les autres équipes ont fait. D.C. United n’a aussi pas fait jouer certains de ses meilleurs joueurs, et c’est normal. Deux jours de repos, ce n’est pas beaucoup et on veut éviter les blessures.»

Anthony Jackson-Hamel a été utilisé en pointe avec David Choinière à gauche et Michael Salazar à droite. Les trois joueurs n’ont pas réussi à créer beaucoup d’occasions de marquer, mais ils ont été plus présents en début de deuxième demie alors que le Revolution ne menait que par un but.

À son premier départ en MLS, Choinière a saisi l’occasion de se faire valoir en effectuant les meilleures percées offensives de l’Impact.

«Certains de ces joueurs-là peuvent nous aider dans les éliminatoires, a plaidé Biello. Je pense qu’on a vu une bonne performance de David Choinière. De voir un jeune de 19 ans performer de cette manière à son premier match, bravo.»

Ignacio Piatti et Dominic Oduro ont fait leur entrée dans le match à la 58e minute, mais c’est plutôt le Revolution qui a ajouté deux buts à son avance par la suite. Juan Agudelo, à la 60e, et Kei Kamara, à la 71e, ont complété la marque après que le but de Diego Fagundez eut donné le ton à la rencontre dès la 13e minute.

Il faut dire que la défensive montréalaise, qui ne pouvait compter sur Victor Cabrera et Camara sur le flanc droit, a été extrêmement malmenée par le Revolution, pratiquement éliminé du portrait des séries avant la rencontre.

Le Revolution a tenté pas moins de 24 tirs sur le filet d’Evan Bush, dont sept ont atteint la cible. L’Impact, de son côté, n’a dirigé que sept tirs vers le filet adverse, dont deux étaient cadrés. Bush aura au moins eu l’occasion de recevoir plusieurs ballons avant le match crucial en milieu de semaine alors que même Laurent Ciman n’a pu freiner les nombreuses attaques adverses.

N’eût été un peu de chance en première demie, le Revolution aurait pu retraiter au vestiaire avec une avance beaucoup plus confortable que celle de 1-0 qu’il détenait. Bush s’est signalé à quelques occasions et a obtenu l’aide de ses poteaux, notamment sur une frappe à bout portant de Kamara à quelques pieds du filet.

La bête noire de l’Impact aura tout de même réussi à inscrire un huitième but en six matchs contre le onze montréalais en deuxième demie, scellant l’issue de la rencontre qui semblait déjà hors de portée.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus