Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Alexander Radulov a marqué ce qui s’est avéré le filet le plus facile de la rencontre. Mais celui-ci est venu couronner une extraordinaire soirée de travail.

Radulov a participé aux trois buts du Canadien et a été la vedette incontestée d’une victoire de 3-1 face aux Flyers de Philadelphie lundi soir au Centre Bell.

Les hommes de Michel Therrien ont ainsi mérité un cinquième gain en six matchs et demeurent la seule formation n’ayant pas perdu en temps réglementaire dans la Ligue nationale de hockey. Il s’agissait aussi d’un quatrième gain d’affilée.

Partout sur la patinoire et affichant une énergie et une intensité contagieuses, le Russe de 30 ans a récolté une mention d’aide sur le but du défenseur Shea Weber, en deuxième période, et sur le filet victorieux de Brendan Gallagher, réussi avec un peu moins de sept minutes à jouer au temps réglementaire.

Sur ce jeu, Gallagher, laissé complètement sans surveillance devant le filet de Steve Mason, a fait dévier un puissant tir de Radulov, décoché de la pointe droite, seulement quatre secondes après le début d’une punition à Sean Couturier.

Puis, Radulov a mis fin aux espoirs des Flyers de forcer la prolongation lorsqu’il a logé le disque dans une cage déserte, avec 63 secondes à jouer à la troisième.

Choisi première étoile de la rencontre, Radulov a été acclamé par les partisans qui étaient demeurés à leur siège pendant qu’il accordait une entrevue à l’analyste Marc Denis, du Réseau des Sports. Le surnom «Radu» résonnait partout dans le Centre Bell.

«J’en ai eu des frissons, a admis Radulov dans le vestiaire. C’est une belle sensation que d’être applaudi de la sorte. Comme je l’ai dit lorsque j’ai signé mon contrat, les fans sont extraordinaires. C’est vraiment agréable de voir qu’ils ont été derrière nous même si nous n’avons pas toujours bien joué ce soir. Ils nous ont poussés.»

Selon Max Pacioretty, Radulov a été récompensé pour son ardeur au boulot.

«Sur le premier but, c’est grâce à son deuxième et troisième effort qu’il a pu redonner la rondelle à Shea à la pointe. La rondelle a roulé pour lui ce soir, mais c’était pleinement mérité car lors des derniers matchs, il a travaillé avec acharnement et joué avec brio.»

Beau duel

Au-delà de la prestation de Radulov, le reste du match a permis d’assister à un beau duel entre Mason et Carey Price.

Le gardien du Canadien a fait face à 32 rondelles, le même nombre que Mason, et n’a cédé qu’une fois, devant Jakub Voracek, qui a fait dévier le tir de Claude Giroux en deuxième période.

Price a cependant pris sa revanche sur Voracek en réalisant un superbe arrêt de la mitaine à la suite d’un tir des poignets décoché du haut de l’enclave, environ une minute après le but de Gallagher.

Lors des 40 premières minutes de jeu, il s’est montré intraitable devant Wayne Simmonds, Giroux, Couturier et Brayden Schenn.

«Ce n’était pas un match facile, a déclaré Price. C’était une rencontre typique des Flyers et ils peuvent compter sur plusieurs joueurs avec une présence imposante devant le but.»

«Ç’a été un match serré, a par ailleurs analysé Mason. Les deux équipes ont eu des chances de prendre les devants. Malheureusement, ils ont su profiter de quelques bonds ici et là. Ce sont les hauts et les bas du hockey. Ils ont trouvé le moyen de gagner.»

Le Canadien (5-0-1) disputera sa première de 15 séquences de deux matchs en autant de soirs mercredi et jeudi. Le tout commencera avec une visite à Brooklyn, pour se mesurer aux Islanders de New York. Le lendemain, le Canadien sera l’hôte du Lightning de Tampa Bay.

Les hommes de Michel Therrien compléteront cette semaine de quatre rencontres en six soirs en recevant les Maple Leafs de Toronto, samedi.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus