STR STR / The Associated Press

LAUSANNE, Suisse — Neuf nouveaux athlètes, dont six médaillés, ont été disqualifiés rétroactivement des Jeux olympiques d’été de Pékin à la suite de nouveaux tests antidopage menés sur leurs échantillons récoltés en 2008.

Le Comité international olympique (CIO) en a fait l’annonce, mercredi. Il s’agit des plus récentes sanctions imposées aux athlètes dont les échantillons ont été conservés et qui ont échoué cette nouvelle ronde de tests antidopage, menés avec des méthodes améliorées.

Quatre athlètes ont été dépossédés d’une médaille d’argent: les lutteurs en style libre Soslan Tigiev, de l’Ouzbekistan, (74 kg) et Taimuraz Tigiyev, du Kazakhstan, (96 kg); ainsi que les haltérophiles Olha Korobka, de l’Ukraine (75 kg) et Andrei Rybakov, du Bélarus (85 kg).

C’est la deuxième fois que Tigiev est privé d’une médaille olympique pour dopage. Il a perdu sa médaille de bronze acquise chez les 74 kg aux Jeux de Londres.

La spécialiste du steeple russe Ekaterina Volkova et l’haltérophile du Bélarus Anastasia Novikova (53 kg) ont quant à elles été privées d’une médaille de bronze.

Ces six athlètes ont fait usage de turinabol, un stéroïde anabolisant. Des traces de stanozolol ont également été retrouvées dans les échantillons de Rybakov et Novikova. Ces stéroïdes sont utilisés depuis plusieurs dizaines d’années et les nouvelles méthodes utilisées par le CIO permet maintenant de détecter leur utilisation des mois avant la prise d’échantillons, comparativement à quelques jours, comme c’était auparavant le cas.

Le CIO a demandé aux fédérations internationales d’haltérophilie, de lutte et d’athlétisme d’ajuster les résultats olympiques en conséquences et de considérer imposer des sanctions supplémentaires à ces athlètes. Les décisions quant à la réallocation des médailles n’ont pas encore été finalisées.

Les trois autres athlètes disqualifiés sont le Cubain Wilfredo Martinez, cinquième du saut en longueur; l’Espagnole Josephine Onyia, éliminées en demi-finales du 100 m haies; ainsi que l’haltérophile de l’Azerbaïdjan Sardar Hasanova, qui n’a pas complété la compétition chez les 62 kg.

Martinez a utilisé de l’acétazolamide, un diurétique et un produit masquant, Onyia du méthylhexanamine, un stimulant, tandis que Hasanov a fait usage de turinabol.

Le CIO entrepose les échantillons des athlètes pour 10 ans afin qu’ils soient de nouveau analysés quand des techniques plus avancées deviennent disponibles.

La tenue de nouveaux tests sur des échantillons récoltés lors des JO 2008 et 2012, à Londres, ont jusqu’ici permis de mettre à jour 98 nouveaux cas de dopage.

La semaine dernière, l’haltérophile russe Apti Aukhadov avait été dépouillé de sa médaille d’argent acquise à Londres pour avoir fait usage de turinabol et de drostanolone.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus