Nam Y. Huh Nam Y. Huh / The Associated Press

CHICAGO — Contrairement au match de vendredi, les Indians de Cleveland n’ont pas fait durer le suspens jusqu’en neuvième manche.

Les Cubs de Chicago ont été les premiers à s’inscrire au pointage, mais les Indians ont répliqué et ils n’ont plus jamais regardé derrière pour l’emporter 7-2, samedi, lors du quatrième affrontement de la Série mondiale.

Le coeur de la formation des Indians, composé de Jason Kipnis, Francisco Lindor et Carlos Santana, a placé huit balles en lieu sûr et il a produit cinq points, aidant les Indians à s’approcher à une victoire d’un premier titre en Série mondiale depuis 1948. Ils mènent la série 3-1. La cinquième partie aura lieu dimanche, au Wrigley Field.

Contre l’équipe qu’il encourageait lorsqu’il était enfant, Kipnis a frappé un long circuit de trois points en septième manche qui a mis le match hors de portée. Il permettait aux Indians de prendre les devants 7-1.

«Cette balle est allée plus loin que celles que je frappais dans la cour, a indiqué Kipnis. Je rêvais à ce moment et j’ai eu l’occasion de le vivre. Nous sommes à une victoire de l’objectif et ce n’est pas terminé. C’est la plus difficile à aller chercher.»

Après un excellent début de match de leur partant, John Lackey, les Cubs ont pris les devants 1-0 dès la manche initiale. Dexter Fowler a cogné un double comme premier frappeur et Anthony Rizzo s’est assuré qu’il ne reste pas longtemps au deuxième coussin en plaçant la balle en lieu sûr aux dépens de Corey Kluber, deux frappeurs plus tard.

Les Indians n’ont cependant pas dit leur dernier mot lors de la manche suivante. Santana a commencé le bal en claquant une longue balle dans les gradins du champ droit. Alors que Lonnie Chisenhall et Tyler Naquin se trouvaient sur les sentiers, Kluber est lui-même venu aider sa cause en frappant un faible simple à l’avant-champ qui a mené à une erreur de Kris Bryant, sa deuxième de la manche. Chisenhall a contourné le troisième pour croiser le marbre et donner une avance de 2-1 aux siens.

Les hommes de Terry Francona en ont rajouté en troisième manche. Kipnis a frappé un double dans l’allée du champ droit et Lindor s’est occupé de tripler l’avance de sa troupe en cognant un simple au champ centre qui a poussé son coéquipier à la plaque.

Les locaux ont placé deux hommes sur les buts en fin de troisième manche, mais ils n’ont pas été en mesure de réduire l’écart lorsque Kluber a retiré Ben Zobrist sur des prises.

En début de sixième manche, les spectateurs au Wrigley Field ont eu une raison de plus de rester silencieux. Mike Montgomery a remplacé Lackey au monticule, mais les choses ne se sont pas arrangées pour les Cubs, qui ont vu leurs adversaires inscrire un quatrième point.

Lindor a soutiré un but sur balles et Santana a cogné un simple alors qu’il n’y avait aucun retrait. Jose Ramirez a fait avancer les coureurs en se faisant retirer sur un roulant et Lindor a finalement croisé le marbre sur un sacrifice de Chisenhall.

Rizzo a bien voulu ranimer la foule dès la demi-manche suivante, en claquant un double au champ gauche, mais il n’a pas bougé d’un pas, car les trois frappeurs suivants ont été retirés par Kluber. Fowler a tenté d’amorcer une remontée en étirant les bras en solo en huitième, mais le mal était déjà fait.

«Nous avons commis quelques erreurs ce soir, mais encore une fois, nous devons en faire plus à l’attaque pour alléger la tâche des lanceurs. Le gros coup sûr pour moi, c’est la longue balle de Kipnis. Celle-là a compliqué les choses», a mentionné le gérant des Cubs, Joe Maddon.

Comme il l’avait fait lors du premier duel de la Série mondiale, Kluber n’a presque rien donné aux Cubs. Il a été d’office pendant six manches, accordant un point, cinq coups sûrs et un but sur balles pour signer une troisième victoire depuis le début des séries.

«Corey a été très bon ce soir. J’ai envoyé Andrew Miller dans la mêlée parce que la victoire n’est jamais acquise. Tu dois respecter ton adversaire et leur capacité de venir de l’arrière. Ce que je sais, c’est que quand Corey lance, nous nous sentons en confiance», a insisté Francona.

Lackey a quitté la partie après cinq manches, concédant deux points, quatre coups sûrs et un but sur balles.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus