PARIS — Milos Raonic ne sera pas dans les meilleures dispositions lorsque se mettra en branle le Masters de tennis de Paris, lundi.

Le Canadien, qui dispose d’un laissez-passer pour le deuxième tour, ressent encore la douleur provenant d’une blessure à une cheville qui l’a contraint à se retirer de son match de demi-finale à l’Omnium de Chine il y a trois semaines.

«C’est une déchirure partielle, a reconnu le puissant cogneur. C’est encore une source de préoccupations… Je vais l’enrubanner afin de limiter la mobilité de ma cheville.»

D’autre part, Novak Djokovic entamera le tournoi parisien en sachant qu’il pourrait perdre son premier rang mondial au profit d’Andy Murray, et sera — pour une rare fois — la deuxième tête de série.

Djokovic tentera de remporter le Masters de Paris pour la quatrième année consécutive, et la cinquième fois au total. L’an dernier, il avait malmené Murray 6-2, 6-4 en finale. Mais son jeu erratique des derniers mois a ébranlé sa confiance.

C’est la raison pour laquelle Murray semble avoir l’avantage actuellement. L’Écossais, deuxième joueur mondial, pourrait dépasser le Serbe s’il l’emporte et que Djokovic est incapable d’atteindre la finale.

«Il faut lui donner le crédit pour ce qu’il a accompli au cours des trois ou quatre derniers mois, la deuxième moitié de sa saison est vraiment époustouflante, a reconnu Djokovic lors d’un point de presse dimanche à Paris. Il joue peut-être le meilleur tennis de sa carrière, il est très constant et très fort. Il mérite de toute évidence de s’emparer du premier rang mondial d’ici la fin de l’année. Mais ça ne dépend pas seulement de lui.»

Djokovic pourrait conserver la tête du classement mondial s’il atteint la finale, et Murray ne semble pas trop confiant de pouvoir le surprendre.

«Il peut remporter ce tournoi et, si je m’incline au premier tour, alors je serai très loin du premier rang mondial, a rappelé Murray, qui présente une fiche de 10-24 contre Djokovic en carrière. Je n’ai jamais gagné le Masters de Paris, donc ce serait stupide de prendre pour acquis que je vais gagner cette compétition.»

Murray a remporté l’Omnium Erste Bank de Vienne dimanche. Il s’agissait de son troisième titre consécutif, et de son septième cette saison — un sommet en carrière.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus