Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les Stampeders de Calgary se sont présentés à Montréal invaincus à leurs 16 derniers matchs et souhaitant établir une nouvelle marque de la Ligue canadienne de football avec une 16e victoire et leurs 32e et 33e points. Contre toute attente, les Alouettes les en ont privé.

Venu en renfort au début du troisième quart après que Vernon Adams fils eut été blessé à la jambe gauche, Rakeem Cato a offert une performance inspirée qui a permis aux Alouettes (6-11) de signer un deuxième gain d’affilée, par la marque de 17-8 devant 20 562 spectateurs réunis pour ce dernier match de la saison au stade Percival-Molson.

C’est la première fois depuis les 20 et 27 août 2015 que les Alouettes remportent deux matchs consécutifs et c’est également la première fois de la saison que l’attaque des Stampeders (15-2-1) ne produit pas de touché.

«C’était important pour nous d’offrir une performance positive, a indiqué l’entraîneur-chef Jacques Chapdelaine. (…) Le match contre les Roughriders a ouvert la porte à une nouvelle façon de faire. On voit notre équipe travailler ensemble et se permettre d’avoir du succès, dans toutes les phases de jeu.»

À son troisième jeu du match, Cato a rejoint Tiquan Underwood, qui s’était faufilé entre deux défenseurs, sur 37 verges pour porter la marque à 14-5 à la suite de la transformation d’un point de Boris Bede.

«Je demande aux quarts de me fournir la liste de leurs jeux préférés, ça m’aide à appeler les jeux pour eux, a noté Chapdelaine. Le jeu avec Tiquan, c’était celui au sommet de sa liste. Je ne m’en rappelais pas exactement, mais je me rappelais qu’il y était. Il me l’a rappelé dans le vestiaire!»

Deux séries plus tard, Cato a amené les siens à la porte des buts avec une course de 73 verges, mais Shane Carden a été stoppé deux jeux plus tard alors qu’il tentait une faufilade du quart.

«Je ne vais pas vous mentir: je n’avais plus de jus!, a lancé Cato après la rencontre. Je me suis dit que si j’atteignais la ligne de 5 ou 4, j’allais plonger, mais je ne me suis jamais rendu. J’entendais les joueurs des Stampeders approcher rapidement, alors je suis sorti en touche.»

Cato a finalement terminé la rencontre avec sept passes complétées en 11 tentatives pour 113 verges.

Brandon Rutley, sur une course de deux verges en fin de deuxième quart, avait permis aux Alouettes de prendre les devants pour la première fois. Bede a complété la marque avec un placement de 36 verges.

Rene Paredes a réussi des placements de 39 et 23 verges dans la défaite. Les Stampeders (15-2-1), qui avaient confié leur attaque au substitut Drew Tate (22 en 37, 218 verges, 2 interceptions) pour cette rencontre, ont ajouté deux points sur un touché de sûreté concédé par Bede. C’est la première fois de la saison que leur attaque ne produit pas de touché.

Quant à Adams, qui a terminé la rencontre avec 11 passes complétées en 14 tentatives pour 126 verges de gains, il souffre d’un claquage à la cuisse gauche. Chapdelaine a indiqué qu’il ne savait pas s’il allait être en mesure de prendre le départ la semaine prochaine.

«Au début du match, ça a été difficile pour lui, a évalué Chapdelaine. Ce qui m’épate toujours de Vernon, c’est que même après une série difficile, il revient sur les lignes de côtés et nous sommes capables de discuter de ce qui vient de se passer, presque de façon cérébrale. Ça me permet d’ajuster mon appel de jeux. Par la suite, Vernon a fait de bonnes choses avec ses jambes, mais il a aussi effectué de bons lancers.»

Les Alouettes tenteront de conclure cette saison de misère sur une note positive en rendant visite aux Tiger-Cats de Hamilton, samedi.

Pluie de records

Même si les Alouettes ont connu toutes sortes de difficultés cette saison, quelques-uns de leurs joueurs se sont démarqués. C’est le cas de Nik Lewis, Bear Woods et Stefan Logan.

Lewis, de nouveau le meilleur joueur des Alouettes dimanche, a capté huit passes pour 94 verges. Ces réceptions lui ont permis de franchir le cap des 1000 verges pour une 10e fois en carrière et de porter son total de passes captées à 973, lui permettant de se hisser au quatrième rang de l’histoire du circuit, devant Darren Flutie et Allen Pitts.

Qui plus est, il a franchi le cap des 13 000 verges de gains par la passe. Il vient au huitième rang de l’histoire de la LCF à ce chapitre.

Woods a quant à lui ajouté quatre plaqués défensifs à sa fiche pour porter son total à 123 pour la saison. Il détenait déjà la marque d’équipe avant la rencontre. Il pourra améliorer ce record contre les Ti-Cats.

Finalement, avec 66 verges sur les retours de bottés d’envoi, Logan en compte maintenant 1182 à sa fiche, améliorant ainsi la marque de 1178 qu’il avait lui-même établie la saison passée.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus