Eduardo Verdugo Eduardo Verdugo / The Associated Press

MÉXICO — Le pilote Mercedes Lewis Hamilton a évité le pire au départ et remporté le Grand Prix de Formule 1 du Mexique, dimanche après-midi, lui permettant de rétrécir l’écart au classement des pilotes derrière son coéquipier Nico Rosberg.

L’avance de Rosberg n’est plus que de 19 points, avec deux courses à négocier cette saison, mais le Britannique risque de manquer de temps.

«L’histoire montre qu’il n’est jamais trop tard», a insisté Hamilton.

L’Allemand a terminé deuxième.

Hamilton s’est élancé de la première position sur la grille de départ et est demeuré en tête en dépit du fait qu’il a trop retardé son freinage à l’entrée du premier virage et effectué une brève excursion hors piste. Il est rapidement revenu sur le circuit en tête de peloton et s’est adjugé la 51e victoire en carrière, rejoignant ainsi Alain Prost au deuxième rang de l’histoire de la F1.

Hamilton, qui est double champion du monde en titre, maintient donc la pression sur Rosberg dans la course au titre. L’Allemand peut toujours décrocher son premier championnat des pilotes s’il termine deuxième et troisième lors des deux dernières courses au Brésil et à Abu Dhabi.

«Ça me convient, a mentionné Rosberg. En ce moment, je me dis que j’ai raté une occasion de l’emporter. Lewis était trop rapide aujourd’hui et pendant tout le week-end.»

Sebastian Vettel, sur Ferrari, a initialement complété le podium après que le pilote Red Bull Max Verstappen eut reçu une pénalité de cinq secondes en fin de course pour avoir quitté la piste afin d’obtenir un avantage sur un rival. La manoeuvre a été effectuée en fin de course, lors d’un duel entre les deux pilotes.

Quelques heures après la fin de l’épreuve, la FIA a annoncé que Vettel avait lui aussi écopé une pénalité de 10 secondes pour une conduite «potentiellement dangereuse». C’est donc dire que Daniel Ricciardo, sur Red Bull, a pris le troisième rang devant Verstappen et Vettel. Ricciardo avait franchi le fil d’arrivée en cinquième place.

Au même moment qu’ils franchissaient la ligne d’arrivée, Vettel a placé sa voiture aux côtés de celle de Verstappen et il a agité le doigt dans sa direction. Le jeune néerlandais a répliqué en brandissant le poing.

«J’étais plus rapide que lui et je lui ai mis beaucoup de pression. Il a fait une erreur, a lancé Vettel. Il aurait clairement dû me laisser passer.»

En point de presse après la course, Ricciardo n’a d’ailleurs pas été tendre envers Vettel.

«Sebastian a fait exactement ce qui soulève les plaintes de tous les pilotes dernièrement, a-t-il exprimé. Il ne mérite pas du tout de se retrouver sur le podium.»

Pendant toute la saison, Hamilton a éprouvé des difficultés avec ses départs, mais il a mis toute la gomme pour revenir en bonne position sur la plus longue ligne droite de la F1.

«J’arrivais à une telle vitesse que j’ai été très chanceux de ne pas frapper le mur, a analysé Hamilton. Je crois que j’avais l’avance au départ et je l’avais encore à la sortie du virage.»

Rosberg a quant à lui vu Verstappen dans ses rétroviseurs pendant tout l’après-midi. Les deux pilotes sont même entrés légèrement en contact lors du premier virage. Rosberg a maintenu sa deuxième position et aucune pénalité n’a été décernée sur la séquence.

Verstappen a tenté de doubler Rosberg au 50e tour, mais il n’a pu conserver l’avantage lors du virage et il a raté une belle occasion de réduire la marge d’erreur de l’Allemand en vue des deux dernières courses de la saison.

Pendant que Rosberg faisait tout pour garder sa deuxième place, Hamilton n’a pas été dérangé pour finalement signer une huitième victoire cette saison et une deuxième de suite.

Note aux lecteurs: Ajout de la pénalité de 10 secondes à Sebastian Vettel. Ricciardo termine donc troisième suivi par Verstappen et Vettel.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus