MONTRÉAL — Après avoir réussi l’improbable, l’Impact de Montréal a fait un premier pas vers ce que plusieurs qualifieraient d’impossible, en gagnant le premier match de sa demi-finale de l’Est face aux Red Bulls de New York par la marque de 1-0, dimanche.

Seulement trois jours après avoir signé une éclatante victoire de 4-2 en match de barrage face au D.C. United, l’Impact a profité d’un but de Matteo Mancosu en deuxième demie pour infliger une première défaite aux Red Bulls depuis le 3 juillet, une séquence de 16 matchs en MLS (9-0-7).

«Je dois donner crédit à mes joueurs qui ont offert une performance fantastique, a déclaré l’entraîneur de l’Impact, Mauro Biello. Après avoir vécu de grandes émotions contre D.C., de revenir ici et de battre peut-être les favoris pour la Coupe MLS, c’est fantastique.»

Après avoir été étouffé par le jeu agressif des Red Bulls en première demie, l’Impact a orchestré quelques menaces en deuxième demie en contre-attaque. Mancosu a permis aux 15 027 spectateurs qui avaient bravé le froid de se réchauffer un peu en célébrant son troisième but des séries. L’attaquant italien a fait bouger les cordages à la 61e minute, après une longue remise de Marco Donadel.

Peut-être encore plus important, l’Impact n’a pas concédé de but à l’étranger à ses rivaux et un verdict nul d’au moins 1-1 ou une défaite par un but d’au moins 2-1 suffira pour que la formation montréalaise accède à la finale de l’Est pour une première fois dans son histoire.

Le match retour sera présenté dimanche prochain, au Red Bull Arena. Les Red Bulls ont une fiche immaculée de 7-0-0 contre l’Impact dans leur forteresse.

«C’est énorme, a admis le gardien Evan Bush au sujet du jeu blanc. L’an dernier, nous étions dans la même position, mais nous avions concédé un but à domicile. Le blanchissage était vital. Si nous marquons un but la semaine prochaine, ils devront en marquer trois pour nous battre.»

Bush n’a pas été très occupé pendant la rencontre, mais il a joué les héros pendant les arrêts de jeu à la toute fin, en stoppant un tir à bout portant d’Omer Damari. Ce dernier a été expulsé quelques secondes plus tard pour un tacle dangereux à l’endroit de Calum Mallace. Damari sera suspendu pour le match retour.

Le match a d’ailleurs été marqué par quelques échanges intenses entre les joueurs des deux équipes. Le défenseur de l’Impact Hassoun Camara et son ancien coéquipier Felipe ont écopé des cartons jaunes en première demie après une légère dispute. Le dernier match entre les deux équipes en septembre avait aussi été ponctué de plusieurs échanges verbaux.

«Je pense que c’est une équipe qui cherche à vous pousser à commettre des fautes, à écoper des cartons, a noté le défenseur de l’Impact Ambroise Oyongo. Mais nous savons à qui nous avons à faire. Cette fois-ci, c’est eux qui ont reçu un carton rouge, mais nous devrons gérer nos émotions là-bas. Ce sont les finales et nous devons être concentrés comme si c’était notre dernier match. Nous devons gérer nos émotions et finir le match à 11.»

Encore Mancosu!

Si Bush a joué les héros à un bout du terrain, c’est encore Mancosu qui a fait la différence à l’autre bout pour l’Impact.

Donadel a envoyé un long ballon derrière la défensive des Red Bulls et Mancosu a été le premier à s’y rendre. Il a décoché une puissante frappe à la volée qui n’a laissé aucune chance à Robles.

«Matteo a marqué un excellent but avec une prise de balle étonnante, a mentionné Biello. Donadel a surpris la défensive et Matteo a réussi une belle frappe à la volée.»

Questionné au sujet du rendement de Mancosu, acquis grâce à un prêt du FC Bologne en juillet, Biello a mentionné qu’il était sur le radar de l’équipe depuis deux ans.

«Il avait finalement été acheté par Bologne, mais nous l’avions déjà repéré, a-t-il raconté. Quand nous avons eu l’opportunité de faire son acquisition, nous sommes passés à l’action. Il a marqué des gros buts pour nous.»

Mancosu avait encore une fois obtenu le départ à la place de Didier Drogba, qui est toujours ennuyé par un malaise au dos.

Drogba n’était pas en uniforme pour un quatrième match de suite. Il a été le responsable de sa première absence, alors qu’il avait décidé de ne pas se présenter au stade Saputo après que l’entraîneur Mauro Biello l’eut informé qu’il ne serait pas de la formation partante, le 16 octobre dernier contre le Toronto FC.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus