Rebecca Blackwell Rebecca Blackwell / The Associated Press

PARIS — Le quadruple champion du monde de Formule 1, Sebastian Vettel, a évité les sanctions disciplinaires après ses écarts de langage survenus pendant le Grand Prix du Mexique dimanche dernier.

L’organisation qui chapeaute la F1 a indiqué par voie de communiqué mardi que «les excuses sincères» de Vettel lui avaient évité une audience devant un comité disciplinaire.

Le pilote Ferrari a émis quelques blasphèmes envers le pilote Red Bull Max Verstappen ainsi que le directeur de course de la FIA Charlie Whiting vers la fin de l’épreuve.

Tandis que Vettel tentait de le dépasser, Verstappen a opté pour un freinage tardif et a brièvement quitté la piste — avant de revenir devant l’Allemand.

Même si Verstappen avait de toute évidence bénéficié d’un avantage injustifié, il a ignoré les suggestions de son équipe — mais pas les directives explicites — afin qu’il cède le passage à Vettel dans un geste sportif.

Ç’a entraîné une série de jurons provenant de Vettel qui ont été captés sur les ondes de la radio, et qui s’inscrivent dans les nombreux accrochages survenus entre Verstappen et les pilotes Ferrari Vettel et Kimi Raikkönen cette saison.

La FIA a précisé que Vettel s’était excusé en personne à Whiting immédiatement après la course, et au président de la FIA Jean Todt par écrit. Il a également envoyé une longue lettre d’excuses à Whiting.

Un autre incident forcerait Vettel — ou tout autre pilote — à défiler devant un comité disciplinaire de la FIA.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus