ZURICH — Les enquêteurs à l’éthique de la FIFA ont demandé qu’une suspension à vie soit imposée à un ex-adjoint de Mohamed bin Hammam.

Le comité d’éthique de la FIFA a mentionné que son enquête sur Najeeb Chirakal «portait essentiellement sur son implication dans des versements effectués auprès de nombreux dirigeants du football».

Il a recommandé aux juges du comité d’éthique de la FIFA qu’ils lui imposent une suspension pour le versement de pots-de-vin, corruption, distribution de cadeaux, conflit d’intérêts et refus de coopérer avec les enquêteurs.

Chirakal était installé au Qatar et travaillait pour Bin Hammam, une éminence grise qui fut également le président de la Confédération asiatique de football (CAF) jusqu’à ce qu’il soit suspendu à vie par la FIFA en 2012.

Chirakal avait déjà été identifié — dans des courriels publiés par le quotidien britannique ‘The Sunday’ et un rapport de la firme Pricewaterhouse Coopers portant sur l’état des finances de la CAF — comme facilitateur entre les dirigeants africains et asiatiques qui souhaitaient obtenir leur part du gâteau auprès de Bin Hammam.

On ignore pour l’instant si les juges du comité d’éthique de la FIFA vont rendre une décision dans ce dossier. Les verdicts prennent habituellement plusieurs semaines avant d’être rendus.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus