OTTAWA — Après n’avoir pris part qu’à un seul des neuf premiers matchs des Sénateurs d’Ottawa, le défenseur de 19 ans Thomas Chabot savait qu’il retournerait fort probablement dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Il n’a donc pas été surpris d’apprendre mercredi qu’il avait été assigné aux Sea Dogs de St-Jean.

«C’est certain que j’aurais voulu rester ici toute la saison, mais en même temps j’ai hâte de retourner dans le junior, a-t-il confié. Nous avons une très bonne équipe à St-Jean et j’aurai aussi l’opportunité de représenter de nouveau le Canada au Championnat du monde de hockey junior, donc j’ai très hâte.»

À son seul match dans le circuit Bettman, Chabot n’a obtenu que 7:09 de temps de jeu dans un gain de 7-4 contre les Coyotes de l’Arizona. Puisque les six principaux défenseurs des Sénateurs jouent bien, l’entraîneur-chef Guy Boucher ne voyait pas la nécessité de chambouler sa formation afin de permettre à Chabot, le 18e choix du repêchage en 2015, de participer à une autre rencontre.

«Nous ne sommes pas une ligue de développement, a rappelé le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion. De la façon dont la plupart de nos défenseurs ont haussé leur niveau de jeu cette saison, et de la façon dont ils jouent et se sont adaptés à notre nouveau style de jeu, nous devions les prioriser par rapport à Thomas.»

Même s’il n’a pas joué beaucoup, Dorion croit que le fait que Chabot ait gravité dans l’entourage de l’équipe et qu’il se soit entraîné quotidiennement avec des professionnels sera bénéfique pour sa carrière.

«Tous les jeunes croient qu’ils travaillent fort, et il se peut que tu travailles fort dans le junior, a évoqué Dorion. Mais lorsque tu te retrouves sur la patinoire avec les meilleurs défenseurs de la ligue, ou certains des meilleurs défenseurs de la ligue, ou encore certains des attaquants les plus intenses de la ligue, alors tu dois hausser ton niveau de jeu.

«Il est très intelligent, calme et les choses se font naturellement pour lui, mais il a appris qu’il devait en donner davantage et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de le garder avec nous, afin qu’il réalise — que ce soit dans un an ou deux — qu’il doit toujours fournir l’effort, peu importe l’ampleur de son talent.»

Chabot croit entre autres qu’il a beaucoup appris du récent voyage de trois matchs étalés sur neuf jours dans l’Ouest du Canada la semaine dernière.

«J’ai appris ce qu’était la LNH, a-t-il mentionné. J’avais déjà une idée de ce que c’était, mais de le vivre et de faire partie d’un voyage avec les gars, je crois que ça m’a fait réaliser à quel point tu dois travailler fort pour demeurer dans la LNH, donc c’est un bagage que j’emmènerai avec moi dans le junior afin d’être prêt pour l’an prochain.»

Les Sénateurs espèrent maintenant que Chabot connaîtra un excellent Championnat du monde de hockey junior, puisqu’il sera le seul défenseur de retour de l’édition de l’année dernière.

«Tu ne peux disparaître dans un tournoi comme celui-là et tu dois jouer un rôle déterminant à titre de défenseur qui y participe pour la deuxième fois, a expliqué Dorion. Pour nous, et pour lui, ce sera une expérience qui lui permettra de connaître du succès dans la LNH.»

Les Sénateurs ne prévoient pas rappeler de défenseur des Senators de Binghamton, mais ils pourraient rappeler un attaquant si Mark Stone n’est pas en mesure d’affronter les Canucks de Vancouver jeudi.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus