Graham Hughes/La Presse Canadienne Matteo Mancosu

MONTRÉAL — Depuis qu’il s’est joint à la MLS en 2012, l’Impact de Montréal a disputé sept matchs au Red Bulls Arena et les a tous perdus. Il tentera de rompre cette séquence pour poursuivre sa route éliminatoire.

«C’est un match important et peu importe si on le joue à New York, sur Mars ou à Montréal, nous devons être prêts, a déclaré l’entraîneur Mauro Biello cette semaine. C’est sur quoi nous nous concentrons.»

L’Impact a remporté le premier match de la série aller-retour au total des buts 1-0 face aux Red Bulls, au Stade Saputo. La troupe de Mauro Biello devra préserver cet avantage lors du match retour de la demi-finale de l’Est, dimanche, à Harrison, au New Jersey.

Pour ce faire, ils auront besoin d’un résultat favorable dans un stade où ils ont été dominés 21-7 au chapitre des buts. L’Impact s’assure de passer en finale de l’Est avec une victoire, un match nul ou une défaite par un but, où ils auront marqué au moins une fois.

Une victoire de 1-0 des Red Bulls enverraient les équipes en temps supplémentaire, tandis qu’un gain par un différentiel de deux buts ou plus leur permettrait de passer en finale.

L’Impact fait face à une équipe qui compte sur le meilleur buteur de la MLS en Bradley Wright-Phillips et sur le meneur au chapitre des passes décisives, Sasha Kljestan. Les deux sont parmi les finalistes au titre de joueur par excellence en compagnie de David Villa, du New York City FC.

Mais cette année pourrait être la chance pour l’Impact de mettre fin à ses insuccès à l’étranger. Le 27 août, il a gagné à Toronto pour la première fois en cinq saisons en MLS. Et en première ronde des séries jeudi dernier, il a doublé D.C. United 4-2 pour signer un premier gain au RFK Stadium de Washington.

«Il faut suivre notre plan de match, a déclaré Biello. C’est une série de deux matchs.

«Nous avons l’avance maintenant et nous devons gérer le prochain match de la bonne manière. Ils ont besoin d’attaquer pour marquer, c’est donc dire qu’ils pourraient nous laisser de l’espace. C’est quelque chose que nous devons reconnaître, mais nous devons aussi ralentir le rythme et imposer le nôtre lorsque nous pourrons. Ce ne sera pas facile, mais mon équipe est prête.»

Ce que l’Impact veut éviter, c’est le même résultat que l’année dernière. Il avait alors gagné le premier match à domicile 2-1 face au Crew de Columbus, mais avait donné un but à Kei Kamara à la quatrième minute du match retour. Ce dernier avait marqué à nouveau en prolongation pour donner la victoire aux siens.

«Les Red Bulls auront le soutien de leurs partisans, a indiqué Biello. Nous devons sortir en force et laisser le match prendre forme. Ce sera la clé. Nous devrons calmer le jeu et gérer le rythme de la bonne manière.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus