MONTRÉAL — Voici les cinq moments marquants du match entre les Canucks de Vancouver et le Canadien de Montréal, mercredi, au Centre Bell:

Price sauve les meubles

Les Canucks ont contrôlé l’ensemble de la première période, ayant l’avantage 13-3 au chapitre des tirs. Pendant que les patineurs du Canadien semblaient endormis, le gardien Carey Price a dû garder le fort. Price a réussi son plus bel arrêt après 7:42 de jeu face à Jannik Hansen. L’attaquant danois a accepté une passe de Ben Hutton entre les défenseurs Alexei Emelin et Shea Weber et a filé vers Price. Il a tenté de glisser le disque du revers entre les jambières de Price, mais le gardien a fermé l’ouverture à temps.

À sens unique

Les Canucks ont poursuivi leur domination au retour de la pause, décochant les 11 premiers tirs de la période pour augmenter leur avantage à 24-3. La bonne nouvelle, c’est que malgré ces nombreux tirs, les véritables occasions de marquer ont été limitées. Shea Weber a finalement décoché le premier tir au but du Tricolore après 7:31 de jeu. Ce tir a été accueilli par des applaudissements moqueurs de la foule, qui commençait à trouver la soirée longue.

Beaulieu ouvre la marque

Contre toute attente, le Canadien a finalement ouvert le pointage en premier, gracieuseté du défenseur Nathan Beaulieu, après 12:22 de jeu et au moment où les Canucks avaient un avantage du 26-11. Brendan Gallagher a transporté le disque dans la zone des Canucks sur le flanc droit. Ryan Miller a stoppé le lancer de Gallagher, mais le retour s’est dirigé dans l’enclave et Beaulieu a pu tirer dans une cage béante. Il s’agissait pour Beaulieu d’un premier but depuis le 20 novembre 2015.

Encore Mitchell

Si le Canadien avait été hué en fin de première période, c’est sous les acclamations de la foule qu’il a retraité vers le vestiaire après 40 minutes de jeu. Il faut dire que Torrey Mitchell a doublé l’avance du Bleu-blanc-rouge avec 48,4 secondes à faire au deuxième vingt. Mitchell a inscrit son cinquième but de la saison en complétant une belle manoeuvre amorcée par ses compagnons de trio Brian Flynn et Phillip Danault.

Price a le dernier mot

Les Canucks ont ralenti le pas en troisième période, mais Carey Price a tout de même dû rester vigilant pour fermer la porte aux visiteurs. Il a frustré coup sur coup Loui Eriksson, Erik Gudbranson et Markus Granlund vers la mi-période — Eriksson à bout portant avec l’épaule, Gudbranson sur un tir de la pointe, puis Granlund sur le retour. Eriksson a fracassé son bâton quelques minutes plus tard, alors qu’il s’apprêtait à décocher un tir sur réception, un signe des ennuis des Canucks. Price a terminé le match avec 41 arrêts à sa fiche.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus