MONTRÉAL — Voici les cinq moments marquants du match entre les Flyers de Philadelphie et le Canadien, samedi soir, au Centre Bell.

En quête de rédemption

Après la dégelée de 10-0 la veille à Columbus, les joueurs du Canadien avaient intérêt à amorcer le match en force à leur retour au Centre Bell. Ce qu’ils ont fait. Alex Galchenyuk a mis à l’épreuve Michal Neuvirth dès les premières secondes de jeu à la suite d’un bel effort d’Alexander Radulov en zone offensive. Puis à 1:06, Andrei Markov a profité d’une mauvaise sortie de zone des Flyers pour inscrire son premier but de la saison à l’aide d’un bon tir frappé. Début convaincant mais de courte durée.

Défensive mise à mal

Les Flyers n’ont pas tardé à montrer des dents en zone du Canadien. Ils ont mis de la pression en zone offensive et leurs efforts n’ont pas tardé à rapporter. Chris Vandevelde et Shayne Gostisbehere ont profité d’erreurs en couverture pour offrir l’avance aux Flyers. Le Canadien a évité le pire en tenant le coup pendant la pénalité d’Artturi Lehkonen à mi-chemin dans la période même s’il a été embouteillé dans son territoire pendant près de 90 secondes. Il a terminé la période à égalité (2-2) même s’il a été dominé 7-3 dans les chances de marquer.

Merci Carey Price

En congé la veille, Carey Price a sauvé la mise en deuxième période. Pendant que ses coéquipiers étaient amorphes en attaque — ils ont obtenu leur premier tir de la période sur Neuvirth à la 14e minute — et cafouillaient en défensive, Price a tenu le fort. Il s’est particulièrement signalé aux dépens de Michael Del Zotto (7:58) et Jakuk Voracek (8:35) d’un geste vif de la mitaine. Intraitable, il a repoussé les 15 tirs dirigés vers lui dans la période.

Quel opportunisme!

Invisible en zone offensive pendant les 18 premières minutes du deuxième vingt, le Canadien a trouvé le moyen d’inscrire le seul but de la période. Une belle entrée de zone d’Andrei Markov en fin de période a permis une première attaque soutenue. Il a habilement refilé la rondelle à Alexander Radulov au cercle d’engagement droit. Ce dernier a repéré Alex Galchenyuk, oublié dans l’enclave. Et soudainement, le Canadien inscrivait son troisième but à son 10e tir du match, son deuxième de la période seulement!

Une victoire sans convaincre

Le Canadien a continué à jouer avec le feu en troisième. Il a beau s’être offert une avance de deux buts, gracieuseté du travail en échec-avant de Torrey Mitchell pour préparer le but de Phillip Danault (3e), la double pénalité mineure d’Andrew Shaw a semé le doute dans les esprits. Claude Giroux a accentué la pression avec son troisième de la saison. Dans les circonstances, Tomas Plekanec ne pouvait choisir meilleur moment pour inscrire son premier but de la saison, en désavantage numérique en plus. Le Canadien a signé sa 10e victoire de la saison mais ça manquait nettement de conviction.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus