RICH SCHULTZ RICH SCHULTZ / The Associated Press

HARRISON, N.J. — Les joueurs de l’Impact de Montréal ont souvent répété au cours des dernières semaines que leur passion et leur désir de vaincre allaient faire la différence lors des séries éliminatoires de la MLS.

Cette détermination a permis à la formation de montréalaise de causer la surprise d’une part et d’écrire l’histoire de l’autre lorsqu’elle a accédé à la finale de l’Est pour la première fois depuis son entrée en MLS en éliminant l’une des équipes favorites du tournoi automnal, les Red Bulls de New York, en l’emportant 3-1 dans la série demi-finale au total des buts.

Evan Bush a sauvé les meubles en repoussant un penalty à la 21e minute et Ignacio Piatti a trouvé le fond du filet deux fois en deuxième demie pour propulser l’Impact vers une victoire de 2-1, dimanche, leur toute première au Red Bull Arena. La troupe de Mauro Biello avait gagné le premier match de la série 1-0 la semaine dernière, au Stade Saputo.

«Je suis content pour toute mon équipe, a déclaré Biello. Ce groupe s’est rassemblé et a commencé à croire que notre équipe peut aller loin. Je suis très fier de cette équipe qui représente si bien notre ville. C’est une grande joie de les voir performer ainsi.»

Alors que la tension était à couper au couteau juste après la mi-temps, Piatti a enlevé une tonne de pression des épaules de ses coéquipiers en touchant la cible grâce à un boulet du haut de la surface à la 51e minute. Le gardien Luis Robles a effleuré le ballon du bout des doigts, mais ce dernier a poursuivi sa course vers les cordages.

L’étoile ivoirienne Didier Drogba a fait son entrée dans le match à la 80e minute, après le but de Bradley Wright-Phillips, et il a uni ses efforts à ceux de Piatti cinq minutes plus tard pour enfoncer le dernier clou dans le cercueil des Red Bulls, qui avaient terminé au premier rang dans l’Est, 12 points devant l’Impact.

«Toute l’équipe a bien fait, a souligné Piatti. Je suis ravi d’être ici avec ce groupe. Toute l’équipe a la même mentalité et vise la Coupe MLS. Nous sommes en finale d’association. Nous allons tout donner pour atteindre notre objectif.»

Le onze montréalais affrontera le Toronto FC, qui a défait le New York City FC 7-0 au total des buts, en finale de l’Est. Le premier match entre les deux formations canadiennes sera présenté le 22 novembre, au Stade olympique de Montréal.

Résister puis attaquer

Détenant les devants 1-0 dans la série, l’Impact s’attendait évidemment à ce que les Red Bulls amorcent le match avec beaucoup d’agressivité. La brigade défensive a tenu le coup, mais un cafouillage de Victor Cabrera a obligé Bush à faire trébucher Gonzalo Veron dans la surface à la 21e minute.

L’officiel n’a eu d’autre choix que de décerner un penalty aux locaux. S’en est suivi une courte — mais intense — célébration entre quelques joueurs des Red Bulls, qui avaient l’occasion de donner le ton au match décisif.

Le gardien de l’Impact s’est cependant racheté de brillante manière en plongeant à sa droite pour parer la puissante frappe de Sacha Kljestan et conserver la courte avance des siens.

«Contre cette équipe, il faut vraiment fermer le milieu, et nous l’avons bien fait aujourd’hui, a indiqué Bush. Nous les avons poussés vers les ailes, et nous avons bien défendu les centres. Nous n’avons pas laissé leur attaquant percer notre ligne arrière. Nous sommes très enthousiastes en vue de la finale d’association, tout comme nos supporters.»

Piatti a fait payer aux Red Bulls leur manque d’opportunisme au retour du vestiaire, obligeant du même coup la formation new-yorkaise à inscrire trois buts pour espérer remporter la série.

La troupe de Jesse Marsh a ouvert les écluses à la suite de ce but en bombardant le filet montréalais, mais ses nombreuses attaques n’ont pu être concrétisées jusqu’à ce que la défensive de l’Impact laisse un peu trop d’espace au meilleur buteur de la MLS en saison régulière.

Wright-Phillips a accepté la remise de Daniel Royer dans la surface et son tir a dévié sur Laurent Ciman avant de franchir la ligne des buts à la 77e minute, faisant renaître un brin d’espoir dans le camp new-yorkais.

Biello a cependant répliqué en envoyant Drogba dans la mêlée trois minutes plus tard et la décision a porté fruit lorsque ce dernier a préféré passer le ballon à Piatti sur sa droite plutôt que de tirer alors qu’il semblait avoir une bonne ligne de tir. L’Argentin a ensuite mis la touche finale à ce triomphe en poussant le ballon derrière Robles.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus