SEATTLE — Encore une fois, un match du lundi soir impliquant les Seahawks de Seattle a été marqué par la controverse.

Pour la troisième fois au cours des cinq dernières campagnes, ce sont les erreurs des officiels qui ont retenu l’attention à la suite de la victoire de 31-25 des Seahawks aux dépens des Bills de Buffalo.

Aussi bons Jimmy Graham, Russell Wilson et Tyrod Taylor ont été, leurs performances ont été assombries par des erreurs des officiels en fin de première demie. Ces erreurs ont d’ailleurs influencé le résultat final.

«Je ne suis pas trop certain de ce qui s’est passé, mais je dirais que les officiels ont horriblement géré la situation, a déclaré Taylor, qui a obtenu l’une des meilleures performances de sa carrière avec 289 verges de gains par la passe et 43 autres au sol. Ils ont pris des décisions horribles tout au long du match. On ne blâme pas les officiels, mais je crois qu’ils doivent être responsables et donner des explications.»

La dernière tentative de passe de Taylor, envoyée dans la zone des buts sur un quatrième essai, n’a pas été complétée, confirmant la troisième défaite d’affilée des Bills.Taylor s’est retrouvé dans cette situation précaire en raison des événements de la fin du deuxième quart, qui ont privé les Bills d’une tentative avantageuse de placement et les ont forcé à tenter le touché dans les dernières secondes de la rencontre.

Ces derniers moments chaotiques de la première demie ont calmement commencé, alors que Dan Carpenter s’est installé pour tenter un placement de 53 verges avec trois secondes à faire. Ils se sont conclus plusieurs minutes plus tard, dans la colère.

Richard Sherman a reçu une pénalité pour hors-jeu et non pour rudesse envers le botteur après qu’il soit entré en contact avec Carpenter en tentant de bloquer le botté, une décision incorrecte selon l’arbitre en chef de la NFL, Dean Blandino. Les Bills ont dû prendre un temps d’arrêt pour blessure après que leurs soigneurs aient accouru sur le terrain, croyant que Carpenter était blessé, et ils ont été forcés de brûler le jeu suivant afin qu’il leur reste une seconde à faire pour tenter de nouveau un placement, Carpenter devant quitter le terrain pour au moins un jeu.

Mais les arbitres ont commis une autre bourde, ne redonnant pas aux Bills les 40 secondes auxquels ils avaient droit pour leur jeu. L’équipe a ainsi écopé d’une pénalité pour avoir retardé le jeu. Carpenter a finalement raté une tentative de 54 verges.

Tous ces événements semblaient anecdotiques à ce moment-là, puisque les Seahawks sont rentrés au vestiaire en menant 28-17. Ils sont toutefois revenus au coeur de l’histoire en deuxième demie, quand les Bills ont comblé l’écart, mais avaient toujours besoin d’un touché en fin de match.

«La sécurité des joueurs n’était pas au coeur de leur préoccupation. Il était hors jeu et a plongé sur la jambe de notre botteur. C’est un jeu salaud», a indiqué le secondeur des Bills Jerry Hugues au sujet du jeu de Sherman.

Les Seahawks se sont retrouvés au centre de plusieurs controverses les lundis soirs dans le passé. En 2012, le fameux match du «Fail Mary» s’est terminé quand Golden Tate a capté une passe de touché contestée sur le dernier jeu pour procurer une victoire contre les Packers de Green Bay, une décision rendue par des officiels de remplacement.

L’an dernier, K.J. Wright aurait dû écoper d’une pénalité pour avoir poussé un ballon échappé à l’extérieur de la zone des buts, ce qui a permis aux Seahawks de reprendre le ballon à leur ligne de 20 dans les derniers moments d’une victoire contre les Lions. Ces derniers auraient dû plutôt reprendre le ballon, mais aucune pénalité n’a été appelée.

Toute cette controverse a relégué au second rang les performances offertes par les joueurs des deux équipes au cours de ce duel. Taylor a supplanté Willson au cours d’une rencontre où les deux quarts ont brillé, complétant 27 de ses 38 passes. Si les Bills ont eu une chance de l’emporter, c’est en grande partie grâce à lui.

Graham a quant à lui ébloui la foule avec non pas un, mais deux attrapés à une main pour des touchés, en plus d’enjamber un demi défensif comme s’il s’agissait d’une haie sur un autre jeu.

Si l’état de son genou soulevait encore des interrogations, ses huit passes captées pour 103 verges et deux touchés devraient maintenant les enrayer.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus