MONTRÉAL — Michel Therrien est le premier à admettre que la recette qu’emploient ses joueurs depuis quelques matchs n’est pas idéale. Mais en attendant d’apporter les correctifs requis, le Canadien continue d’amasser des points au classement.

Paul Byron a inscrit son 3e but de la saison avec 62 secondes à écouler au temps réglementaire et le Canadien a arraché une victoire de 3-2 face aux Bruins de Boston, mardi soir au Centre Bell.

Claude Julien a demandé une reprise vidéo, prétendant qu’un joueur du Canadien avait commis de l’obstruction aux dépens du gardien Zane McIntyre. La requête a été rejetée.

Shea Weber (5e), en avantage numérique, et Alex Galchenyuk (5e) ont réussi les autres buts du Canadien (11-1-1), dans un intervalle de 70 secondes tôt en deuxième période.

Galchenyuk a ajouté une passe sur le but décisif, tandis qu’Alexander Radulov récoltait deux mentions d’aide. Byron a également complété le match avec deux points.

«La combinaison Radulov-Galchenyuk nous amène l’offensive dont nous avons besoin et Byron, avec sa vitesse, est capable de les suivre. Et ce soir, il a marqué le gros but, a fait remarquer Therrien.

«C’est un gars à qui on peut donner différents rôles. C’est important pour moi de m’assurer que si je l’utilise avec Galchenyuk et Radulov, il ne faut pas qu’il tente de changer son jeu. C’est un gars qui garde les choses simples, qui est bon en échec-avant et par sa rapidité, il peut aller au filet», a également déclaré Therrien au sujet de Byron.

Ce dernier a justement fait allusion à ce détail après le match.

«C’est plaisant d’évoluer avec deux joueurs qui sont aussi talentueux, a admis le héros de cette victoire. Tout ce que je veux faire, c’est travailler fort et utiliser ma vitesse. Et on a eu la victoire. J’essaie de ne rien changer. Je travaille fort, je vais dans le coin, je patine, et j’essaie de récupérer les rondelles pour eux.»

Aidé par un bond capricieux de la rampe derrière le filet de Carey Price, Colin Miller a inscrit son premier but de la saison, 20 secondes avant celui de Galchenyuk.

David Pastrnak (9e), une seconde avant la fin d’une pénalité mineure à Alexei Emelin en troisième période, a aussi déjoué Price à l’aide d’un tir sur réception sur lequel le gardien ne pouvait absolument rien.

Une fois de plus, le Canadien a livré une performance peu inspirée, celle-là devant ses partisans et face à ses grands rivaux, qui avaient pourtant joué 24 heures plus tôt à domicile face aux Sabres de Buffalo.

Et pour un sixième match consécutif, le Tricolore a été largement dominé au chapitre des tirs au but, en accordant 43 alors qu’il en obtenait seulement 23.

Les hommes de Michel Therrien ont laissé les Bruins s’emparer du contrôle territorial en première période, et de nouveau en seconde moitié de la période médiane, même après leurs deux buts rapides.

Les Bruins, qui s’étaient tournés vers McIntyre, une recrue, pour protéger leur filet, dominaient 28-12 au chapitre des tirs au but après 40 minutes de jeu.

Cette domination s’est maintenue au troisième vingt, les Bruins obtenant de meilleures chances de marquer que lors des deux premiers engagements.

«Notre plus gros problème présentement, c’est notre jeu avec la rondelle, a affirmé Therrien. Quand tu as la rondelle et que tu la donnes tout le temps à l’équipe adverse, tu te retrouves toujours en train de faire un repli défensif ou `ca te met sur les talons. Il faut améliorer notre jeu avec la rondelle.»

Mais Price, encore une fois, est venu limiter les dégâts.

«La chose la plus importante, c’est que nous gagnons, a déclaré Price lorsque questionné sur le nombre de tirs auxquels il a fait face. Évidemment, nous pourrions jouer un peu mieux, mais en fin de compte, nous gagnons. C’est ce que voulions faire ce soir.

«Nous obtenons des buts à des moments cruciaux, a ajouté le gardien du Tricolore. Encore ce soir, nous avons obtenu un but important. Il semble que nous trouvions toujours un moyen de l’emporter, et c’est un bon signe à mes yeux.»

La formation montréalaise reprendra le collier jeudi soir en accueillant les Kings de Los Angeles. Samedi soir, ce sera au tour des Red Wings de faire escale au Centre Bell, après quoi le Canadien s’envolera immédiatement vers Chicago pour y affronter les Blackhawks dimanche soir.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus