Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les joueurs du Canadien ont eu droit à un illustre visiteur avant le match de mardi: rien de moins que le légendaire Jack Nicklaus. Et quand on sait combien de fois le golfeur américain a su tirer les marrons du feu en fin de tournois, on comprend peut-être pourquoi le Canadien a arraché une victoire in extremis aux Bruins de Boston.

Comme l’avait fait le jeune Simon samedi soir avant le match contre les Flyers de Philadelphie, Nicklaus a eu le mandat de présenter la formation partante du Tricolore dans le vestiaire de l’équipe.

Sans doute parce qu’il ne voulait pas attirer l’attention, Nicklaus a effectué cette visite à l’abri des regards des journalistes. Ceux-ci ont réalisé ce qui s’était passé, tout comme les spectateurs d’ailleurs, lorsque le Canadien a diffusé une vidéo sur l’écran géant, pendant une pause dans l’action.

Nicklaus a pris le temps d’adresser quelques mots à des joueurs qui ne pouvaient croire ce qu’ils voyaient et entendaient.

«Je vaquais à mes affaires à mon casier et il avait le dos tourné à moi, a raconté Carey Price. Je me suis levé la tête et c’est là que je l’ai vu. Ça m’a complètement surpris. Je suis rarement en admiration devant quelqu’un, mais quand vous voyez un homme de cette intelligence… Wow.»

Price a accepté de partager le message de Nicklaus.

«En gros, il nous a dit qu’il avait toujours joué à l’intérieur de ses limites, qu’il n’avait jamais tenté de faire des choses qui ne correspondaient pas à sa personnalité. Et qu’il travaillait fort dans les phases où il excellait. Ce fut un discours très motivant.»

Cette visite, dont les joueurs n’avaient pas entendu parler jusqu’à ce que le légendaire golfeur se pointe dans le vestiaire du Canadien, s’est concrétisée en l’espace de quelques instants mardi après-midi à la suite d’un coup de fil qu’a reçu Michel Therrien.

«Un ami m’a appelé pour me dire que Jack Nicklaus allait assister à la rencontre. On a fait les démarches pour qu’il vienne rencontrer les joueurs avant le match.»

Quelque trois heures plus tard, Therrien semblait encore ébloui par le moment que lui et ses joueurs avaient vécu.

«Il a parlé de préparation, a déclaré Therrien. J’ai eu la chance de discuter un peu avec lui. C’est assez spécial d’avoir la chance de voir quelqu’un comme ça. Je pense qu’au début, les joueurs ne réalisaient pas que c’était Jack Nicklaus.

«Même moi, quand j’ai reçu l’appel, j’ai dit ‘tabaslak’! Il a été extraordinaire. C’est un homme d’une telle simplicité. Les grands sont des gens simples. Ç’a été un beau moment», a ajouté Therrien, tout en prenant la peine de préciser qu’il n’avait pas parlé de golf avec son célèbre invité.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus