SCOTTSDALE, Ariz. — Après avoir discuté avec les médecins, l’agent Scott Boras est venu à la conclusion que son client, le lanceur des Mets de New York Matt Harvey, avait lancé avec une constante perte de sensation du bout des doigts, et ce, depuis le camp d’entraînement.

Harvey a eu recours à une intervention chirurgicale, le 18 juillet, afin de guérir un syndrome du défilé thoracobrachial, qui est provoqué par une pression exercée sur les nerfs et les vaisseaux sanguins dans la région du cou et de l’aisselle. L’as lanceur avait maintenu une fiche de 4-10 et une moyenne de points mérités de 4,86 en 17 départs, cette saison.

Même si la vélocité de la balle rapide de Harvey avait légèrement diminué, il répétait qu’il travaillait sur des changements dans sa façon de lancer. Il avait d’ailleurs ajusté l’angle de son bras et la rotation de son corps. Le gérant des Mets, Terry Collins, avait pour sa part mentionné que son lanceur manquait de contrôle sur ses balles à effet.

«Plus la saison avançait, plus Matt se plaignait qu’il n’avait plus le même contrôle sur ses lancers», a fait savoir Boras, mercredi, lors de la rencontre annuelle des directeurs généraux.

Le directeur général des Mets, Sandy Alderson, a indiqué que le droitier de 27 ans allait être prêt pour le camp d’entraînement.

«Tu ne te rends pas compte ou tu ne penses pas vraiment à prendre conscience que la sensation dans tes doigts est ennuyée. C’est au moment où tu ressens ces fourmillements que tu sais que quelque chose ne va pas, a expliqué Boras. Ça affecte tes points de rejet et tu n’as pas la même sensation habituelle.»

Harvey, qui a raté la saison 2014 à la suite d’une intervention chirurgicale de type Tommy John, a montré un dossier de 29-28 et une moyenne de points mérités de 2,94 en quatre saisons dans les Majeures. Boras a indiqué qu’il avait récemment visité son client à New York et qu’il s’attendait à le revoir en pleine possession de ses moyens l’an prochain.

«Il n’y a aucun inconvénient au niveau des épaules, des coudes ou ailleurs, a insisté l’agent. Il s’agit tout simplement de libérer le nerf de façon à ce que ça n’affaiblisse pas le muscle.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus