CHEONAN, Corée, République de — Tandis que ses rivaux régionaux se battent pour une place en Coupe du monde, l’équipe masculine de football du Canada doit faire face à une autre période de reconstruction et les frustrations qui y sont associées.

Le Canada a perdu 2-0 contre la Corée du Sud au cours d’un match amical, vendredi, le même jour où six équipes de la CONCACAF ont amorcé la dernière ronde de qualifications en vue du Mondial 2018.

Éliminé en septembre dernier, le Canada a amorcé son long parcours vers la Coupe du monde 2022, qui comportera un important arrêt à la Gold Cup, l’an prochain.

«Ça a été une année décevante. Nous nous étions fixé des objectifs à atteindre pour 2016, a expliqué le défenseur Adam Straith. De toute évidence, nous ne les avons pas atteints. Maintenant, c’est une autre période de reconstruction.»

Cette défaite contre la Corée du Sud porte la fiche du Canada pour 2016 à 3-6-1.

Le Canada n’a pratiquement pas foulé la zone sud-coréenne dans cette rencontre.

«Je pense qu’il y avait un peu de nervosité et la Corée a vraiment une bonne équipe. Ils ont bien joué et nous ont causé beaucoup de problèmes, a déclaré le sélectionneur intérimaire Michael Findlay. Si on veut trouver un élément positif à ce match, je dirais qu’on a bien rebondi après avoir encaissé deux buts.»

Éventuellement, le Canada a pu obtenir une occasion de marquer. Le défenseur Marcel de Jong a décoché un boulet sur coup franc de l’aile droite, spectaculairement repoussé par le gardien Kim Jinhyeon.

«Vous avez assisté à une performance allant de décente à bonne (vendredi), a dit Straith. Nous avons perdu et en sommes très déçus, mais il y a des points positifs à retenir de cette rencontre et de la dernière année.»

Findlay a maintenant tenu deux camps depuis le départ de Benito Floro. Le Canada a maintenau une fiche de 1-1 sous ses ordres. Mais pour l’instant, on ne l’a pas confirmé dans son poste.

«Je me suis clairement exprimé sur mon désir de prendre en charge ce groupe et je vais faire ce qu’on va me demander, a déclaré Findlay. Jusqu’à ce qu’on me dise que ce n’est pas mon club, je fais comme s’il l’était. J’ai été très clair: je veux apporter du positif à ce programme.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus