MONTRÉAL — Anthony Mantha a pris du coffre pendant l’été, physiquement. Les Red Wings de Detroit souhaitent maintenant que leur jeune attaquant format géant en donne aussi à leur attaque.

Le destin faisant parfois bien les choses, Mantha a été rappelé des Griffins de Grand Rapids vendredi, la veille de la visite des Red Wings au Centre Bell. Et le Longueuillois de 22 ans affrontera l’équipe contre laquelle il a marqué ses deux buts en carrière dans la Ligue nationale, les 24 et 29 mars derniers.

«C’est toujours plaisant de recevoir un coup de téléphone comme celui-là, surtout quand c’est à Montréal, a déclaré Mantha après l’entraînement matinal samedi au Centre Bell. Montréal, c’est la maison, ce sont la famille et les amis. C’est toujours stimulant de jouer contre l’équipe que vous avez regardé quand vous étiez jeune.»

Le rappel de Mantha a été rendu nécessaire à la suite de la blessure à un genou d’Andreas Athanasiou jeudi soir contre les Canucks de Vancouver. Face au Tricolore, Mantha évoluera sur un trio que compléteront Tomas Tatar et Frans Nielsen et selon ce qu’a indiqué l’entraîneur-chef Jeff Blashill samedi midi, il aura l’occasion de se faire valoir en avantage numérique.

Mantha se pointe à Montréal après avoir marqué huit buts en dix matchs à Grand Rapids, un sommet dans la Ligue américaine à égalité avec Charles Hudon, des IceCaps de Saint-Jean. Ses habiletés offensives pourraient aider une formation qui se classe au 19e rang dans la LNH avec une moyenne de 2,60 buts marqués, après 15 rencontres.

Mantha a dû surmonter la décision des dirigeants de l’équipe de le retourner à leur club-école avant le début du calendrier régulier.

«C’est sûr que ça n’a pas été facile. Ce n’est jamais facile d’être envoyé dans les mineures. Ils m’ont dit que je devais connaître un bon début de saison, et c’est ce que j’ai fait. Je ne me suis pas apitoyé sur mon sort. Je suis retourné à Grand Rapids et j’ai essayé de jouer du mieux que je le pouvais. Là, j’ai ma chance et je vais essayer de la saisir.»

Selon Blashill, cette rétrogradation ne signifiait pas que Mantha n’avait pas livré la marchandise.

«Au camp, je rappelle aux joueurs qu’ils ne doivent pas seulement se tailler un poste, ils doivent faire de nous une meilleure formation, a expliqué Blashill. Ça signifie qu’ils doivent être supérieurs aux joueurs établis. Anthony a connu un bon camp et j’ai trouvé qu’il avait connu un été productif. Immédiatement, j’ai vu qu’il était plus massif physiquement. Mais il n’avait délogé aucun autre joueur. Ce n’est donc pas comme s’il avait fait quelque chose de mal. Il a maintenant l’occasion de jouer ici, de montrer qu’il mérite sa place ici et de déloger un autre joueur.»

Lorsque vient le temps d’expliquer ce que Mantha devra faire pour connaître du succès, Blashill met l’accent sur trois éléments bien précis.

«S’il est responsable en défensive, s’il gagne ses courses pour la rondelle et ses batailles à un contre un et s’il est combatif lors de ses replis défensifs, son talent le mènera loin. Il a beaucoup d’habiletés et il est doté d’un physique imposant. Mais il doit réussir dans ces trois facettes s’il veut jouer avec notre formation.»

Au cours de l’été, Mantha a gagné 11 livres de muscle, au point où il pèse maintenant 223 livres.

«Il fallait que je vois si j’étais capable de bien patiner et de bien bouger avec ce surplus. C’est très positif», a-t-il déclaré.

Mantha ajoute qu’il a aussi gagné en assurance, quelque chose que Blashill a d’ailleurs noté.

«Mon fort début de saison à Grand Rapids m’a apporté un peu plus de confiance. Mes dix matchs l’an dernier, m’ont apporté un peu de confiance aussi. Tout l’entraînement et les efforts hors glace que j’ai mis durant l’été ont rajouté à ça, explique l’ailier droit de six pieds cinq pouces.

«Je suis un joueur différent. Au cours des deux dernières années, j’ai appris beaucoup aux niveaux du jeu défensif et de l’éthique de travail. Ma confiance est élevée en ce moment, et j’espère qu’elle va le demeurer ici.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus