Charles Krupa Charles Krupa / The Associated Press

FOXBOROUGH, Mass. — Les meilleures éditions des Seahawks de Seattle sous la gouverne de Pete Carroll sont celles qui se sont améliorées en cours de saison.

Leur plus récente ascension est peut-être amorcée.

Les Seahawks ont possiblement offert leur prestation la plus équilibrée dans toutes les phases de jeu de la saison, dimanche, dans leur victoire de 31-24 aux dépens des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Non seulement les Seahawks (6-2-1) ont-ils forcé Tom Brady à lancer sa première interception de la campagne — les Pats étaient la seule équipe à ne pas en avoir encore lancé une en 2016 — , mais ils l’ont empêché de lancer une passe de touché pour la première fois de la saison en plus d’empêcher les Pats de créer l’égalité en toute fin de rencontre, alors que ces dernier se trouvaient à la porte des buts.

«(De stopper une attaque près de sa zone des buts) est l’un des grands défis que peuvent rencontre une équipe et une unité défensive, a expliqué Carroll. Nous avons eu à le faire au cours des dernières semaines. Cette fois, nos gars ont tenu bon et se sont battus pour chaque pouce de terrain.»

Le quart Russell Wilson a retrouvé sa forme des beaux jours. Des blessures aux jambes l’ont empêché de s’exprimer à son plein potentiel au cours des dernières semaines, mais il a été particulièrement dangereux au sol dimanche, laissant les Patriots sur le qui-vive.

Même s’il a été rejoint trois fois derrière sa ligne de mêlée, Wilson a amassé 348 verges par la passe avec trois touchés et aucune interception. Il a rejoint sept receveurs différents dans ce duel.

De leur côté, les Patriots (7-2) doivent maintenant se regrouper après avoir subi un premier revers avec Brady dans la formation cette saison. Ils sont toujours aux commandes de l’Est de l’Américaine, mais ils disputeront leurs deux prochains matchs à l’étranger, contre les 49ers et les Jets.

«Nous en avons parlé toute la semaine de ce match, à quel point il allait se décider sur le dernier jeu, a raconté le demi de sûreté Devin McCourty. Nous savions qu’il allait être semblable au dernier contre les Seahawks. Nous savions que les deux équipes allaient tout donner, peu importe ce qui allait se produire dans ce match. Nous étions préparés à cela. Mais ils ont réussi un peu plus de jeux que nous et c’est ce qui a fait la différence.»

Cette défaite des Patriots a relégué aux oubliettes la performance de leur demi à l’attaque LeGarrette Blount, qui a égalé un sommet personnel en marquant trois touchés au sol: deux sur une course d’une verge, un autre sur 13. Il a complété la rencontre avec 69 verges en 13 courses.

Son vis-à-vis, C.J. Prosie, a été tout aussi influent, même s’il n’a pas inscrit de majeur: il a porté le ballon 17 fois pour 66 verges, en plus de capter sept passes pour 87 verges, deux marques personnelles.

Sécuriser le ballon

L’entraîneur-chef des Pats, Bill Belichick, ne s’en est pas caché: son équipe mettra l’accent sur la protection du ballon à l’entraînement cette semaine. Si l’équipe a pu recouvrer deux de ses trois échappés dans le match de dimanche, celui qu’elle a laissé filer lui a coûté cher: l’échappé provoqué par Kam Chancellor aux dépens de Julian Edelman a mené au touché victorieux des Seahawks.

«C’est assurément problématique. Notre façon de sécuriser le ballon n’est pas ce qu’elle doit être, a laissé tomber Belichick. Nous l’avons travaillé, mais il est évident que nous devons le travailler de nouveau. Nous ne pouvons pas constamment donner le ballon à l’adversaire.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus