Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

TORONTO — La Ligue nationale de hockey espère se rapprocher d’une décision quant à sa participation aux Jeux olympiques de 2018 plus tard cette semaine.

Les dirigeants du circuit rencontreront ceux de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) à New York, mercredi. Le commissaire adjoint Bill Daly a déclaré que la ligue espère en savoir davantage sur les positions de l’IIHF et du Comité international olympique au sujet des points de désaccords en vue d’une éventuelle participation aux Jeux en Corée du Sud.

Aucune décision de la LNH n’est attendue. Mais la ligue espère savoir si le CIO a modifié sa position en ce qui concerne les questions financières qui font obstacle au dossier. Le CIO s’oppose cette fois à couvrir des dépenses qu’il prenait en charge lors des cinq dernières éditions des Jeux olympiques.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a déclaré que ces dépenses s’élevaient à plus de 10 millions $ US. Cette pomme de discorde, ainsi que l’interruption complète des activités de la LNH pendant plus de deux semaines, pourrait être de trop pour la ligue.

«Je ne peux imaginer les propriétaires de la LNH être prêts à payer pour le privilège d’interrompre leurs activités pendant 17 jours, a déclaré Bettman aux participants d’une conférence de Prime Time Sports Management à Toronto, lundi matin. Ce n’est pas du tout ce que j’entrevois.»

Daly a précisé qu’il n’y a aucune raison de penser que la position du CIO avait changé. Si tel est le cas, l’Association des joueurs de la LNH et la LNH devront déterminer conjointement de l’opportunité de participer aux Jeux pour une sixième fois consécutive.

Bettman a déclaré qu’une décision devrait être prise au plus tard début janvier. Il ne peut pas imaginer qu’elle tarde jusqu’au printemps. La LNH doit savoir si son calendrier 2017-18 comprendra une pause olympique. Elle en est actuellement aux premières étapes de l’élaboration de ce calendrier.

Le CIO refuse désormais de couvrir certains frais qu’il assumait depuis que la LNH a commencé à participer aux Jeux en 1998. Ne plus le faire revient, selon Bettman, à une bris d’entente pour les propriétaires de la ligue. Bettman a également visé les politiques restrictives du CIO en ce qui concerne les Jeux olympiques.

«Nous ne sommes pas autorisés à nous associer aux Jeux olympiques. Nous ne sommes pas autorisés à en faire la promotion quand nous sommes là-bas. Nous ne sommes pas autorisés à utiliser les marques déposées et logos. Nous ne sommes pas autorisés à utiliser les images, a-t-il dit. Le CIO dit que c’est la façon de faire. Nous n’allons pas payer si nous ne pouvons pas faire ceci ou cela.»

Estimant toujours les chances d’une participation de la LNH à 50-50, René Fasel, président de la FIHG, a écarté les préoccupations concernant l’argent. Il a affirmé que les 10 millions $ nécessaires à couvrir le transport et les assurances ne seraient pas un problème à trouver. Il a plutôt soutenu que la LNH et ses propriétaires doivent décider s’ils sont disposés à interrompre leurs activités en février, compte tenu des problèmes logistiques.

Des dirigeants de la LNH et de l’Association des joueurs ont récemment visité les installations olympiques. Ils croient qu’ils répondent aux normes d’une compétition internationale. Le nombre limité d’hôtels dans la ville pourrait toutefois constituer une source d’inquiétudes.

Entre-temps, la réunion des directeurs-généraux, mardi, comprendra une discussion concernant les coups provenant d’un angle mort. Le sujet est revenu au coeur de l’actualité puisque Nazem Kadri des Maple Leafs de Toronto n’a reçu aucune sanction supplémentaire pour un geste à l’endroit de l’ailier Daniel Sedin des Canucks de Vancouver.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus