CHICOUTIMI, Qc — Pierre-Luc Dubois n’a pas la moindre intention de regarder le Championnat du monde junior à la télévision cette fois, comme il l’a fait l’an dernier. Surtout qu’il sera disputé à Toronto et à Montréal.

L’habile patineur de 18 ans n’a qu’un objectif en tête et il est déterminé à passer son message à la haute direction de la formation canadienne dès cette semaine, lors de la Série Canada-Russie qui opposera les meilleurs espoirs québécois aux étoiles russes.

Au mois de décembre dernier, l’état-major d’Équipe Canada avait retranché Dubois au camp final. Visiblement fouetté par cette décision, l’imposant attaquant avait ouvert la machine en deuxième moitié de saison pour finalement entendre les Blue Jackets de Columbus prononcer son nom au troisième rang du dernier repêchage de la LNH.

Cet échec est encore frais à sa mémoire et il s’en servira certainement comme source de motivation lorsque la rondelle tombera sur la patinoire du Centre Georges-Vézina de Chicoutimi, mardi.

«J’ai vu ce que c’était de passer proche l’année passée, donc c’est de la motivation, a déclaré Dubois après l’entraînement matinal de l’équipe, lundi. Je veux franchir cette étape-là et participer au Championnat mondial. Ça commence cette semaine.»

Les deux matchs face aux Russes — l’autre aura lieu jeudi à Baie-Comeau — arrivent à point pour Dubois. Il a connu un début de saison pour le moins décevant avec les Screaming Eagles du Cap-Breton après avoir été rétrogradé par les Blue Jackets alors que plusieurs le voyaient amorcer la saison dans la LNH.

À ses huit premiers matchs de la campagne dans le circuit Courteau, Dubois a récolté un but et trois mentions d’aide et il était loin de ressembler au joueur qui avait amassé 99 points, dont 42 buts, en 62 rencontres la saison dernière.

«Je me suis entraîné avec les Blue Jackets durant deux ou trois mois avec leur système de jeu, a-t-il plaidé. Quand je suis revenu, l’adaptation a été un peu difficile.»

Il a depuis retrouver son rythme, comme le démontrent ses trois buts et quatre mentions d’aide à ses cinq derniers affrontements. Il affirme être désormais fin prêt pour cette importante audition.

«Ce n’est pas le début que je voulais avoir, mais je pense que ç’a bien été dans les dernières semaines, a-t-il déclaré. Ça tombe juste à temps. C’est un objectif que je m’étais fixé, de bien pratiquer et de bien jouer en vue de cette série-là.»

Plus d’excuse

Si le résultat des matchs contre la Russie importe plus ou moins, l’enjeu est énorme au niveau individuel. Et Dubois n’y fait pas exception même s’il a déjà de fortes chances d’être retenu au sein de l’équipe, ce qui n’était pas le cas il y a un an.

«L’année passée, c’était un peu stressant parce qu’il y avait des gars un peu plus vieux que moi, a avoué Dubois. Mais cette année, je n’ai plus d’excuse. Je suis prêt. Je suis confiant.»

Le patineur de Sainte-Agathe-des-Monts veut prouver qu’il peut jouer au centre, une position où la lutte sera assurément serrée. Si Dylan Strome est prêté par les Coyotes de l’Arizona, trois joueurs de centre ayant participé au dernier championnat seraient de retour avec la formation, en incluant Mathew Barzal et Mitchell Stephens.

«Je veux avoir du plaisir cette semaine, a-t-il lancé. Je veux montrer ce que je suis capable de faire, que je suis capable de jouer au centre.»

Dubois pourrait évidemment se rabattre sur un poste important sur les flancs si les choses ne tournent pas en sa faveur, mais il ne s’agit clairement pas de son objectif principal.

Note aux lecteurs: Correction au 3e paragraphe après l’intertitre. C’est Dylan Strome qui pourrait être prêté par les Coyotes et non Ryan comme il était indiqué.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus