LONDRES — Ron Dennis, le grand patron de l’équipe de Formule 1 McLaren, a été congédié à la suite d’une dispute qui a éclaté au sein du conseil d’administration.

L’annonce de mardi a donc mis un terme à son règne de 36 ans sur l’équipe britannique, ce qui signifie que les postes de président et directeur général de l’une des équipes les plus prestigieuses de la F1 sont maintenant vacants.

Dennis a répondu aux motifs «bidon» qui ont entraîné cette décision. Selon Dennis, les représentants de TAG et Mumtalakat, les principaux actionnaires de McLaren, ont mené une campagne de salissage à ses dépens.

Dennis détient 25 pour cent des parts dans McLaren Technology Group. L’homme d’affaires saoudien Mansour Ojjeh possède lui aussi 25 pour cent des parts, tandis que les 50 pour cent restants appartiennent au fonds d’investissement souverain du Bahreïn Mumtalakat.

«Il est devenu évident au cours de ce processus que ni TAG, ni Mumtalakat ne partageait ma vision pour McLaren et son véritable potentiel de développement», a expliqué Dennis, qui était impliqué chez McLaren depuis 1980.

Dennis avait quitté son poste de directeur technique de McLaren en 2009, mais avait effectué un retour à titre de directeur exécutif cinq ans plus tard.

L’Anglais a notamment supervisé la légendaire lutte pour le titre entre les pilotes McLaren Ayrton Senna et Alain Prost en 1988 et 1989, avant que Mika Häkkinen n’obtienne deux titres de champion du monde consécutifs à bord du bolide de l’équipe installée à Woking en 1998 et 1999. Lewis Hamilton a aussi gagné son premier titre, à sa deuxième saison en F1, chez McLaren en 2008.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus