Ryan Remiorz Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Jeudi dernier, David Desharnais s’est retrouvé dans les hauteurs du Centre Bell à regarder jouer ses coéquipiers. Cinq jours plus tard, il a failli être le héros d’une victoire qui aurait permis à son équipe d’ajouter son nom dans le livre des records de la Ligue nationale.

Après environ un mois où il a été incapable d’acheter un point, Desharnais en a récolté deux dans la défaite de 4-3 du Canadien, en prolongation, aux mains des Panthers de la Floride.

Le petit centre du Canadien a rapidement manifesté ses intentions en obtenant une passe sur le but de Max Pacioretty au tout début du match. Il s’agissait d’un premier point depuis le 20 octobre.

En deuxième, il a complété un jeu d’Andrei Markov et inscrit un premier filet depuis le 18 octobre. Ce soir-là, contre les Penguins de Pittsburgh, il en avait obtenu deux.

«Je pense que nous sommes jugés beaucoup sur nos statistiques, et c’est plaisant d’avoir une petite passe en partant. Ça m’a donné des ailes. Quand tu ne marques pas ou que tu n’obtiens pas de point, c’est bon à rien», a-t-il affirmé.

Interrogé sur la façon de se relever après avoir passé un match sur la galerie de presse, Desharnais a été on ne peut plus direct dans sa réponse.

«On fait des points. Tout simplement.»

Par ailleurs, Desharnais n’a pas voulu dévoiler ses états d’âme à la suite de son retrait de l’alignement lors de la visite des Kings de Los Angeles.

«J’ai rien à dire. Que tu joues bien ou pas, ça prend des ‘stats’. Et c’est ce que j’essaie de faire.»

Si ça peut le rassurer, Michel Therrien a beaucoup aimé ce qu’il a vu de Desharnais mardi soir.

«Je le trouvais très engagé. Il patinait, il était vite sur la rondelle. C’est le hockey qu’il a besoin de jouer s’il veut avoir du succès. Il a bien fait ce soir. Il a connu un bon match.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus