MONTRÉAL — Une saison de hockey dure 82 matchs et sera invariablement marquée de hauts et de bas. Des attaquants comme David Desharnais, Brendan Gallagher et Tomas Plekanec ne le savent que trop bien, eux qui ont connu d’importants creux de vague au cours des dernières semaines sans que le Canadien ne s’en ressente trop, toutefois, au classement.

Profitant de la blessure à Brian Flynn et d’un virus qui a forcé Alexander Radulov à rater un premier match avec le Canadien cette saison, Desharnais est parvenu à mettre fin à des disettes de 12 matchs sans but et 11 rencontres sans point dans la défaite de 4-3 du Canadien face aux Panthers de la Floride, mardi.

Dans le cas de Gallagher et de Plekanec, les problèmes offensifs se sont toutefois poursuivis. Plekanec, l’attaquant le mieux payé de l’équipe avec un salaire moyen de 6 millions $ US pour les deux prochaines années, est tout simplement incapable d’acheter un but.

Après 17 matchs, le Tchèque de 34 ans n’a fait vibrer les cordages qu’une seule fois cette saison. Et comme si les choses pouvaient aller plus mal, il a raté une incroyable chance de marquer vers la fin de la deuxième période, tirant directement sur Roberto Luongo alors qu’une ouverture béante s’était présentée à la gauche du gardien de la Floride.

Quant à Gallagher, il est parvenu à arracher un point, son premier en sept rencontres, soit depuis sa performance de deux aides contre les Canucks de Vancouver, le 2 novembre. Cependant, il n’a pas touché la cible à ses 11 dernières sorties, une léthargie qui égale une autre disette de 11 rencontres qui remonte aux mois de novembre et décembre 2013.

Membre de ce qui devait être le premier trio de l’équipe en début de saison, auprès d’Alex Galchenyuk et de Max Pacioretty, Gallagher ne totalise que quatre buts jusqu’à maintenant après une campagne de 19 filets en seulement 53 rencontres l’année dernière. S’il avait participé à toutes les rencontres du Tricolore l’an dernier, il aurait frôlé les 30 buts en maintenant le même rythme.

De plus, deux des buts de Gallagher en 2016-2017 ont été inscrits lors du tout premier match du calendrier, à Buffalo. Des attaquants dits de soutien comme Torrey Mitchell (5), Phillip Danault (5) et Paul Byron (6) ont tous été plus productifs que Gallagher jusqu’ici.

S’il y a un aspect encourageant, c’est le fait que Plekanec et Gallagher ont mené le Canadien mardi en obtenant cinq tirs aux buts chacun.

«J’ai trouvé que ‘Gally’ était plus énergique, plus dynamique. À mon avis, ‘Pleky’ a joué un bon match. Il a eu des chances de marquer comparativement aux dernières rencontres, où il n’en avait pas eu. Lorsqu’un joueur obtient des occasions de marquer, c’est un bon signe», a fait remarquer Michel Therrien.

Dans le vestiaire, Gallagher voyait les choses de la même façon que son entraîneur-chef.

«Je vous mentirais si je vous disais que je n’y pense pas. Ce qui est frustrant, c’est de ne pas obtenir de chances comme lors du match contre Chicago (dimanche). (Mardi), je considère avoir eu de bonnes opportunités. J’étais autour du filet. Je ne serai jamais frustré après un match comme celui-là. Vous voulez contribuer et bien faire et je ne regarde pas les choses uniquement en fonction des buts et des mentions d’assistance. Je veux créer des chances de marquer en zone offensive. Si j’y parviens, les buts et les points suivront.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus