Jacques Boissinot Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC — Le Rouge et Or de l’Université Laval a assuré sa qualification à la 52e Coupe Vanier grâce à un gain de 36-6 sur les Golden Hawks de Wilfrid Laurier, samedi, devant une foule de 13 256 spectateurs.

Dans la victoire des siens, Félix Faubert-Lussier s’est illustré au poste de receveur, captant quatre passes pour 86 verges de gain, inscrivant un touché.

Botteur étoile dans les rangs collégiaux, Faubert-Lussier a renoué avec cette position samedi après-midi, en remplacement de Dominic Lévesque, qui avait manqué cinq tentatives de placement lors de la Coupe Dunsmore.

Nommé joueur du match, le numéro 21 a réussi deux placements sur trois, sur des distances de 27 et 34 verges. Au total, il aura inscrit 16 points.

«Je carbure à la pression. J’aime avoir des responsabilités et contrôler l’issue les bottés. La semaine dernière, c’était difficile de regarder Dominic rater ses placements», a-t-il mentionné.

L’espoir des Tiger-Cats de Hamilton est fou à l’idée de disputer son dernier match universitaire sur la pelouse de l’équipe qui l’a repêché en cinquième ronde au printemps 2016.

La finale de la Coupe Vanier sera présentée samedi prochain au Tim Hortons Field, à Hamilton.

Pour l’occasion, le Rouge et Or croisera le fer avec les Dinos de Calgary. Ces derniers ont gagné la coupe Mitchell en battant les X-Men de St. Francis Xavier 50-24.

«Nous n’avons aucune préférence quant à notre adversaire. Si nous jouons comme nous l’avons fait aujourd’hui [samedi], ça devrait bien aller», a tranché le quart du Rouge et Or Hugo Richard, qui sera en quête de son premier triomphe à l’échelle du pays.

Plan de match parfait

Les hommes de Glen Constantin ont entamé la rencontre exactement comme il avait été établi sur le plan de match. À la mi-temps, les Lavallois étaient en plein contrôle 29-0, grâce aux touchés de Faubert-Lussier, Jonathan Breton-Robert et de Sébastien Serré.

«C’est en plein cela que nous voulions. Nous avons été exceptionnels dans les trois phases de jeu», a dit celui qui est en poste pour une 16e saison avec le Rouge et Or, donnant aussi du crédit à ses adjoints.

Richard a ajouté un touché au sol, lui qui a accumulé un grand total de 273 verges de gains, dont 191 par la voie des airs.

«Tout a bien été. Nous avons accompli de belles choses. C’est presque mon meilleur match en trois saisons ici», a concédé Richard, dont les performances dans les grands enjeux ont souvent été remises en question.

«Il gagne en maturité, il s’épanouit. Il a été critiqué, mais savez-vous quoi? Je suis très content de l’avoir en ce moment et pour encore deux ans», a lancé Constantin aux journalistes.

Défensive dominante

Les Golden Hawks ont donné signe de vie au début du troisième quart, réussissant à s’incruster en territoire offensif pour la première fois après 38 minutes de jeu. Toutefois, Osayi Iginuan a échappé l’objet ovale à la porte des buts.

Alors qu’il ne restait que quelques secondes au cadran, le quart-arrière Michael Knevel a repéré son receveur Brentyn Hall pour inscrire un majeur sur une distance de 26 verges.

L’offensive ontarienne a amassé 268 verges de gains contre 445 pour les Québécois.

«Laval a joué un match extraordinaire. C’est vraiment une bonne équipe, de dire le pilote Michael Faulds, louangeant au passage la performance de Richard. C’est assurément la meilleure défensive que nous avons affrontée cette saison.»

Les Golden Hawks et les champions du Québec s’affrontaient pour la deuxième fois de l’histoire. En 2004, dans le cadre de cette même coupe Uteck, l’Université Laval l’avait emporté par la marque de 30-11, en route vers la conquête du troisième titre de son histoire.

Première participation en trois ans

Établissement scolaire le plus titré du football universitaire canadien avec huit conquêtes de la Coupe Vanier, l’Université Laval s’y est qualifiée pour la 10e fois de son histoire.

Mis à part quelques vétérans de quatrième et cinquième saisons, la grande majorité des Lavallois plongeront vers l’inconnu, puisqu’il s’agit de leur première participation depuis 2014.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus