MONTRÉAL — Max Pacioretty avait avisé les journalistes à l’entraînement matinal mardi qu’il pourrait y avoir des surprises à l’échauffement précédant le match contre les Sénateurs d’Ottawa. Il faut croire que sa boule de cristal était limpide.

Au lieu d’évoluer à la gauche du centre Torrey Mitchell et d’Andrew Shaw, comme Michel Therrien l’avait laissé entendre lundi, Pacioretty s’est retrouvé au sein d’un trio que complétaient Tomas Plekanec et Brendan Gallagher.

Dans le revers de 4-3, ce trio a été tenu en échec, malgré le fait qu’il ait amassé dix tirs au but, dont la moitié par Pacioretty.

«Je trouve ce soir qu’ils ont joué un bon match. Ils se sont concentrés sur le processus et c’est exactement ce que je disais hier et c’est exactement ce qu’ils ont fait ce soir», a déclaré Therrien.

Une mini-controverse a éclaté dans l’entourage de l’équipe lundi quand Therrien, en réponse à une question sur le fait que la rondelle ne se rendait peut-être pas assez souvent à Pacioretty, avait déclaré que parfois, il ne fallait pas toujours s’attendre à recevoir la rondelle et qu’il fallait aller la chercher.

Interrogé à ce sujet après le match, Pacioretty a déclaré avoir discuté avec son entraîneur-chef et que celui-ci lui a dit que ses propos avaient été déformés. Il a refusé d’en dire plus.

Questionné à son tour, Therrien a dit avoir été surpris de la réaction qui a suivi.

«Probablement que je me suis mal exprimé. Sûrement. Parce que ça n’a pas été saisi de la bonne manière. La seule chose que je voulais dire, c’est que tout le monde a un job à faire. Tout le monde. Je ne pointais personne du doigt», a-t-il d’abord mentionné.

En matinée, Therrien a discuté avec Pacioretty, Plekanec et Gallagher.

«J’ai rencontré les trois (joueurs) pour expliquer ce qu’était le plan hier, ce qu’était le plan aujourd’hui et qu’on allait les réunir ensemble. (…) Au cours de ma carrière, je n’ai jamais demandé à un joueur de marquer des buts. Jamais. Tu ne peux pas demander ça à personne. Tu peux demander de travailler, de te positionner, comment jouer pour créer des revirements ou des chances de marquer. Quand on parle de processus, c’est ça le processus. Ce trio a eu de bonnes chances de marquer. Je trouve que l’effort était là. Il y a beaucoup de choses que j’ai aimées.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus