Stephen Brashear Stephen Brashear / The Associated Press

PHILADELPHIE — Carson Wentz n’a pas maintenu le rythme effréné qu’il avait en début de saison, mais il continue quand même de faire des progrès.

Les chiffres sont plus modestes depuis qu’il a remporté ses trois premiers matches, mais bien des entraîneurs chantent plutôt ses louanges.

«Ce que j’ai vu sur vidéo m’a impressionné, dit l’entraîneur des Packers, Mike McCarthy. De grandes habiletés athlétiques et la capacité de réussir tous les types de passes, tout en gardant la tête froide. J’aime la façon dont il mène leur attaque. Je pense qu’il a un avenir très prometteur.»

Les Packers (4-6) seront les visiteurs à Philadelphie (5-5) lundi soir.

La semaine dernière, les Seahawks ont eu raison des Eagles 26-15. Wentz a commis deux interceptions et a réussi deux passes de touché.

«Il va devenir un excellent joueur, ça ne fait aucun doute, a dit l’entraîneur de Seattle, Pete Carroll. Il reste calme, il est coriace, costaud et rapide. Il a très bien composé avec le bruit de la foule.»

L’entraîneur des Eagles, Doug Pederson, veut prendre le blâme pour les résultats à la baisse de Wentz. Le deuxième choix du dernier repêchage a récolté sept passes de touché avant une première interception, au dernier quart de son quatrième match. En six rencontres depuis, Wentz a réussi quatre passes payantes et s’est vu intercepté six fois.

«Je dois mieux organiser le jeu au sol, a dit Pederson. On ne peut pas demander à un jeune quart de tenter 45 passes contre une défense comme celle des Seahawks, encore moins dans leur stade.»

La défaite est un concept un peu étranger pour Wentz. Le Bison a montré une fiche de 57-4 lors de son passage à North Dakota State. Mentionnons toutefois qu’il a été le partant dans seulement 23 de ces rencontres.

Il est devenu le quart numéro 1 des Eagles quand le club a échangé Sam Bradford au Minnesota, huit jours avant le début de la saison régulière.

«C’est fantastique pour mon bagage d’expérience, a confié Wentz. Il y a du nouveau à chaque semaine. Je gagne en confiance et en exécution. Je deviens plus à l’aise avec ce que je vois de l’adversaire.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus