ABOU DHABI, Émirats arabes unis — Après avoir finalement pris la mesure de son rival Lewis Hamilton pour devenir le champion de la Formule 1, Nico Rosberg s’est débarassé d’un poids énorme sur les épaules et il a maintenant l’occasion de vraiment montrer ce qu’il sait faire.

Mais à 31 ans, l’Allemand est déjà dans ses meilleures années et il ne dispose que d’un temps limité pour demeurer au sommet.

Rosberg a démontré une énorme force mentale pour avoir le meilleur sur Hamilton au cours d’une saison où les deux pilotes se sont échangés la tête du classement. Ce titre est d’autant plus savoureux pour lui que les deux hommes se livrent bataille depuis qu’ils font du karting.

«Il me semble avoir coursé contre lui depuis toujours et qu’il a toujours trouvé le moyen de me devancer, a dit Rosberg après son triomphe à Abou Dhabi, dimanche. C’est un pilote incroyable, l’un des meilleurs de l’hsitoire. C’est ce qui fait que de lui avoir ravi ce championnat est si satisfaisant.»

Afin que le nom de Rosberg soit mentionné aux côtés des grands pilotes de F1, il devra par contre faire plus que battre Hamilton sur 21 courses essentiellement assis dans la même Mercedes que lui. Il a été d’une constance remarquable, mais le titre de Rosberg manque d’éclat en terme de pilotage.

Il a besoin de dominer une saison de la façon dont Hamilton et le quadruple champion Sebastian Vettel — et d’autres avant eux — l’ont fait. Les 23 victoires en carrière de Rosberg sont louables, mais pas ramarquables compte tenu que Hamitlon — qui a le même âge — en compte 53. Vettel, de deux ans son cadet, en a déjà 42.

Le double champion de F1 Fernando Alonso, qui pour certains experts est toujours le pilote le plus talentueux du plateau, a 32 victoires. Ce total serait bien plus élevé si Alonso pilotait pour une écurie de pointe. L’Espagnol n’a pas gagné une course depuis mai 2013, alors qu’il était chez Ferrari. Il a passé les deux dernières saisons à tirer le meilleur parti d’une McLaren qui tente toujours de s’adapter à son retour aux moteurs Honda.

Et il est clair que Rosberg devra améliorer sa vitesse s’il veut être considéré parmi les meilleurs. Cette saison, Hamilton a gagné 10 courses et Rosberg, neuf. Et comme l’a constamment répété Hamilton, il en aurait opossiblement obtenu deux de plus n’eut été de ses ennuis de moteur qui l’ont souvent accablé. Il considère avoir été le meilleur pilote.

«Nous avons connu plusieurs ennuis cette saison et c’est pourquoi je me retrouve dans cette position», a-t-il dit alors qu’il se trouvait aux côtés de Rosberg, en pleine conférence de presse.

Si on peut reprocher un manque d’esprit sportif à Hamilton, il faut admettre que ses arguments tiennent la route. Hamilton a obtenu 12 poles contre huit pour Rosberg cette saison, même si Hamilton a été incapable d’être compétitif lors de trois séances en raison de problèmes de moteurs.

Rosberg, en contrepartie, aurait peut-être pu obtenir davantage de poles en d’autres circonstances. Il n’a pas mis de pression sur Hamilton au cours des quatre dernières courses, puiqu’il s’est contenté de protéger son avance et de jouer de prudence, alors qu’une deuxième place derrière Hamilton était suffisant pour lui assurer le championnat.

Malgré tout, mis à part à Singapour, où Rosberg a écrasé Hamilton à l’aide d’un surprenant tour de qualification, l’Allemand n’a pas été assez rapide.

La compétition sera féroce l’an prochain. Hamilton, qui a raté de peu un troisième sacre consécutif et un quatrième en carrière, sera des plus motivés. Mais le jeune Max Verstappen, sur sa Red Bull, souffelra également dans le coup de Rosberg. Le Néerlandais de 19 ans a laissé sa marque sur le plateau cette saison en devenant le plus jeune pilote à se aualifier en première ligne et à gagner une course.

Certains changements aux règles, notamment des gommes plus larges, devraient rendre les voitures 2017 plus rapides, ce qui fera en sorte que les Mercedes seront plus souvent défiées.

Le père de Rosberg, Keke, champion du monde 1982, a affirmé que son fils devra être prêt.

«Le niveau est toujours élevé en Formule 1. Regardez Max, c’est le coéquipier de (Daniel) Ricciardo. Ou Vettel, qui est le coéquipier de (Kimi) Räikkönen, a-t-il dit. Quand vous prenez les trois meilleures écuries, elles comptent toutes sur des champions du monde ou, comme c’est le cas chez Red Bull, sur de jeunes talents.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus