MUNICH — La Russie a perdu d’autres épreuves sportives internationales qu’elles devaient accueillir à la suite de la parution de la version finale du Rapport McLaren, qui allègue que le pays a instauré un vaste système de dopage et de camouflage de cas de dopage.

La parution du rapport de l’enquêteur de l’Agence mondiale antidopage (AMA) Richard McLaren a mené plusieurs athlètes occidentaux de sports d’hiver à encourager le boycott des compétitions tenues en Russie, surtout après que 12 médailles russes des Jeux d’hiver de Sotchi, en 2014, sont impliqués.

Ce sont cette fois des épreuves de biathlon et de patinage de vitesse qui ont été annulées.

Les dirigeants du biathlon russe ont abandonné leurs droits de présentation d’une Coupe du monde à Tyumen, en mars, ainsi que les Championnats du monde junior, devant s’amorcer en février, à Ostrov. Selon l’Union russe de biathlon, il était impossible d’accueillir ces compétitions «dans les circonstances actuelles».

L’Union internationale de biathlon a aussi indiqué qu’elle avait suspendu de façon provisoire deux athlètes russes qui font l’objet d’enquête pour dopage de la part du Comité international olympique (CIO) en lien avec les Jeux de Sotchi. L’IBU n’a pas divulgué leur identité.

La Russie a gagné quatre médailles en Biathlon à Sotchi, dont l’or au relais masculin.

Avec les preuves publiées par McLaren, l’IBU a aussi ouvert une enquête portant sur 29 autres athlètes de la Russie, mais qui ne sont pas pour l’instant sanctionnés.

La Russie doit aussi accueillir les Championnats du monde de 2021, après que l’IBU les ait octroyés à TYumen en septembre, des semaines après la parution du premier Rapport McLaren.

Pour l’instant, rien n’a changé pour ces Mondiaux.

De son côté, l’Union international de patinage (ISU) a indiqué avoir retiré à la ville de Chelyabinsk la dernière étape du circuit de la Coupe du monde de cette saison.

Il n’a pas encore été déterminé où ces compétitions allaient être relocalisées.

La Russie a précédemment perdu les droits d’organisation des Mondiaux de bobsleigh et de skeleton — prévus à Sotchi, en février — à la suite de la parution du Rapport McLaren, le 9 décembre.

Le professeur de droit canadien allègue dans son rapport que plus de 1000 athlètes russes, dont des médaillés olympiques, ont bénéficié d’un système de camouflage de cas de dopage d’une ampleur jamais rencontrée et mis en place par le gouvernement russe.

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus