AP

MONTRÉAL — Michel Therrien n’a pas cherché bien longtemps pour expliquer la défaite de 4-2 du Canadien face au Wild du Minnesota, jeudi.

«Ç’a été un match serré, on a donné un bel effort, a-t-il d’abord déclaré avant de sortir le fouet. Chose certaine, notre avantage numérique a eu beaucoup de difficultés.»

Certes, le Tricolore a été 0-en-4 face au Wild, mais le défenseur Nathan Beaulieu refusait de tirer seulement du négatif.

«Nous avons été corrects. Pas aussi bons que lors du dernier match (quand le Tricolore a été 2-en-6), mais si vous ne marquez pas, vous voulez au moins en profiter pour prendre du rythme, a noté Beaulieu. En général, nous n’avons pas été mauvais.»

Si Therrien a été rapide à pointer du doigt l’attaque à cinq, il a été plus avare de mots quand on lui a demandé d’expliquer ce qui n’avait pas fonctionné.

«L’exécution n’est pas là. La confiance non plus, a-t-il dit. Encore une fois, nous avons connu des ennuis en avantage numérique.»

Depuis qu’Alex Galchenyuk est tombé au combat face aux Kings de Los Angeles le 4 décembre dernier, l’avantage numérique du Tricolore affiche une efficacité de 10 pour cent (3-en-30). Et cette statistique inclut la soirée de 2-en-6 lors d’une victoire de 5-1 face aux Ducks d’Anaheim, mardi.

La bonne nouvelle est que le Tricolore a un dossier de 5-2-2 au cours de cette séquence. Cependant, Beaulieu reconnaît que l’avantage numérique peut souvent faire la différence entre une victoire et une défaite.

«Plusieurs matchs auraient pu connaître des dénouements différents et c’est quelque chose sur quoi nous devons continuer de travailler, a mentionné Beaulieu. Ce serait bien de pouvoir parfois marquer un but avec un homme en plus quand nous en avons besoin.»

Au moment d’écrire ces lignes, le Canadien avait glissé au 12e rang du circuit en avantage numérique cette saison, avec une efficacité de 19,4 pour cent.

L’heure de la rédemption?

Il était impossible de passer à côté de la question après la rencontre, jeudi, alors que le Canadien devait prendre la direction de Columbus dans les heures suivantes.

Lors de sa dernière visite en Ohio, le 4 novembre, le Canadien avait encaissé une correction de 10-0.

Est-ce que le Canadien amorcera le match de vendredi avec la rage au coeur?

«Je ne veux pas dire que c’est un match revanche, mais nous ne pouvons pas nier ce qui s’est produit lors de notre dernière visite», a déclaré Beaulieu.

«Nous nous souvenons de la sensation gênante quand nous avions quitté l’aréna, a pour sa part raconté l’attaquant Brendan Gallagher. Cette fois, nous voulons quitter avec une autre sensation et pour y parvenir, nous allons devoir jouer du bon hockey.»

Les Blue Jackets sont une des équipes de l’heure dans la LNH. Ils ont gagné leurs 11 derniers matchs, incluant une victoire de 7-1 face aux Penguins de Pittsburgh, jeudi.

«Nous savons très bien que nous ne pouvons pas baisser notre garde, a noté Beaulieu. Mais nous voulons nous rendre à la pause de Noël sur une bonne note.»

Therrien a confirmé qu’Al Montoya serait devant le filet, lui qui avait été victime des 10 buts des Blue Jackets en novembre. Il a ajouté que la décision avait été prise uniquement parce que l’équipe dispute un deuxième match en autant de soirs, et non pour offrir la chance à Montoya de se venger.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!