Charles Rex Arbogast Charles Rex Arbogast / The Associated Press

On a déjà fêté Noël dans la maison de Dwyane Wade. Sa femme et ses enfants ont déballé leurs cadeaux mercredi soir, car dimanche matin n’était pas une option.

Papa doit travailler ce jour-là. Encore une fois.

Le matin de Noël, Wade va se réveiller à San Antonio et non pas avec sa famille, à Chicago. Lui et les Bulls vont affronter les Spurs, dimanche.

En 14 saisons, Wade a joué pas moins de 12 fois le jour de Noël.

«Je ne vais pas vous mentir et dire que c’est aussi spécial que quand j’étais plus jeune, mais ça conserve un cachet particulier, dit Wade. Ça reste un honneur.»

Le programme de cinq matches inclut notamment les Warriors qui rendent visite aux Cavaliers, un écho de la dernière finale de la NBA.

Le tout commencera avec un match Celtics – Knicks (midi). Suivront Golden State à Cleveland, Chicago à San Antonio et Minnesota à Oklahoma City avant la touche finale hollywoodienne, qui opposera Clippers et Lakers.

Sept autres clubs vont voyager le 25 décembre, car ils sont à l’horaire lors du Boxing Day.

«Ce n’est pas un fardeau, a dit James Jones, des Cavaliers. C’est un privilège parce que si vous jouez ce jour-là, ça veut dire que vous faites partie d’une équipe de premier plan, qui attire beaucoup de monde. Il n’y a pas de meilleur temps pour jouer que quand tous les yeux sont rivés sur vous.»

Le mandat de la NBA pour le jour de Noël est simple: on met souvent à l’agenda une occasion de revanche entre les deux finalistes, en ajoutant quatre matches où les clubs ont un grand pouvoir d’attraction.

«Ça fait partie des responsabilités d’une certaine élite, a dit Jason Kidd, l’entraîneur des Bucks de Milwaukee. Vous allez jouer le 25 décembre.»

LeBron James y sera en action pour la 11e fois. Ce sera toutefois un premier match à Noël pour le trio de jeunes vedettes des T-Wolves, Karl-Anthony Towns, Zach LaVine et Andrew Wiggins.

«C’est une occasion qui n’est pas offerte à beaucoup de joueurs, a dit le Canadien Wiggins. Plus souvent qu’autrement ce sont les meilleurs clubs ou les plus excitants, alors que la NBA pense que nous sommes dans ce groupe-là, c’est très flatteur pour nous.»

Aussi dans Sports :

blog comments powered by Disqus